Sahara Occidental : la culture, cet autre combat

C’est une magnifique leçon de solidarité et de soutien actif à la lutte que mène le peuple sahraoui que l’organisation de ce festival des arts populaires du Sahara Occidental qui se tient depuis jeudi dans les camps de réfugiés de la région de Tindouf. Ce sont des dizaines de pays qui ont tenu à prendre part à cette manifestation organisé par le Front Polisario avec le soutien de la coordination des associations espagnoles de soutien à la cause sahraouie. Lorsque le fer et la violence tiennent tout un peuple sous le joug de l’occupation et du déni alors quelle plus belle arme que la culture et l’art pour montrer que l’on est toujours debout, que l’on ne baisse pas les bras face à l’adversité et à la force. 
Cette édition n’est pas la première et ceux qui ont la chance d’assister aux précédentes se souviennent, non sans émotion, de l’ambiance inoubliable qui règne dans les camps durant la totalité de la manifestation. Les arts traditionnels côtoient sans complexe aucun, toutes les nouvelles formes d’expression auxquelles les jeunes sahraouis, hommes et femmes, sont désormais familiers depuis des décennies grâce aux nombreuses organisations sahraouies mais aussi aux ONG spécialisées qui activent à longueur d’année dans chacun des camps de la région de Tindouf. Et ce, sans oublier que des troupes et des artistes sahraouis prennent part également à longueur d’année aux nombreux festivals auxquels le Front Polisario est régulièrement invité. Mais la compétition n’est certainement pas la raison d’être de ce festival de Tindouf. L’essentiel, le primordial étant bien de rappeler la lutte pacifique d’un peuple pour recouvrer son indépendance par la biais d’un référendum d’autodétermination que continue de lui contester l’occupant marocain. Pourtant les faits parlent d’eux-mêmes puisque de nos jours la majorité des réfugiés sahraouis sont nés et ont grandis dans les camps de Tindouf sans pour autant avoir tourné le dos à ce qui a fait et continue de faire la raison d’être de leurs aînés : la lutte pour la liberté.
Les Débats (Edition PDF, 05/05/2012