Le Conseil des ministres sahraoui réitère son appel à la protection des citoyens sahraouis dans les territoires occupés

CHAHID EL HAFEDH (camps des réfugiés sahraouis) – Le Conseil des ministres sahraoui a réitéré son appel à la protection des citoyens sahraouis dans les territoires occupés à travers la mise en place d’un « mécanisme de contrôle » condamnant la récente « agression barbare » des forces marocaines contre des citoyens innocents, a indiqué lundi un communiqué de l’Agence de presse sahraouie (SPS).
Le conseil tenu dimanche sous la présidence de Mohamed Abdelaziz, président de la République sahraouie et secrétaire général du Front Polisario, a été sanctionné par un communiqué dans lequel il a condamné « les politiques répressives des autorités marocaines dans les territoires occupés », dont la récente « agression barbare » des forces marocaines contre des citoyens innocents (27-28 avril).
Le document appelle également la communauté internationale à « intervenir » pour amener l’Etat marocain à libérer tous les détenus politiques sahraouis et à faire la lumière sur le sort de plus de 651 détenus sahraouis portés disparus.
La réunion a été une occasion pour examiner et approuver des projets de loi avant leur soumission au conseil national pour adoption.
Elle a également porté sur les préparatifs de la 2ème conférence nationale sur les politiques destinées aux jeunes et du 9ème festival du cinéma, ainsi que le festival de la culture et des arts populaires prévu à Dakhla.
La célébration de la fête des travailleurs et les derniers développements de l’Intifada pour l’indépendance étaient aussi au menu.
La réunion a en outre examiné et approuvé le statut de magistrature qui sera soumis à la prochaine législature du conseil national. Il a, par ailleurs, été question de passer en revue les préparatifs de la 2ème conférence nationale sur les politiques destinées aux jeunes qui se tiendra les 10 et 11 mai prochain à Aousserd pour examiner les moyens d’encadrer, de former et de recruter les jeunes et de leur permettre de participer activement à la bataille nationale pour la libération et l’édification des institutions de l’Etat sahraoui.
APS, 1/05/2012