9e rencontre informelle RASD-Maroc : Quel avenir pour les Sahraouis ?

Le Front Polisario et le Maroc entreront dans une nouvelle réunion informelle de négociations à compter de demain lundi, près de New York, sous l’égide de l’envoyé personnel onusien, Christopher Ross.
Cette rencontre, la neuvième du genre entre les deux parties et destinée à préparer un cinquième round de négociations officiel, verra la participation des délégations algérienne et mauritanienne en qualité d’observatrices. Cette nouvelle rencontre intervient après l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre dernier, d’une résolution renouvelant son soutien au processus de négociations sur le Sahara occidental, en appelant «toutes les parties et les pays de la région à coopérer pleinement entre eux avec le médiateur onusien, M. Ross, en vue d’une solution politique permettant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental». Il est attendu que cette nouvelle rencontre aille dans le sens de l’approfondissement des propositions des deux parties et de celles du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, faites dans son rapport en avril dernier en vue de trouver une solution afin d’avancer dans le processus. 
Des observateurs du dossier affirment, par ailleurs, que les évènements qui se déroulent dans la région d’Afrique du Nord et ceux que connaît le Sahel avec la multiplication des conflits, la prolifération des armes, du terrorisme sont des facteurs qui obligent à une réflexion globale allant dans le sens d’une solution au conflit du Sahara et pour la construction du Maghreb.
C’est dans cette perspective que le représentant du Front Polisario à l’ONU, Ahmed Boukhari, a indiqué hier à New York que l’approche marocaine, qui veut à la fois la construction maghrébine et l’annexion du Sahara occidental, est d’une «lourde contradiction».
«Vouloir à la fois le beurre et l’argent du beurre, c’est-à-dire l’annexion du Sahara occidental par la force et l’oppression de son peuple, et la construction maghrébine, est une contradiction aussi évidente que lourde» dont fait preuve le Maroc, a déclaré M. Boukhari dans un entretien à l’APS. Le représentant sahraoui a souligné que le Front Polisario «attend avec intérêt ce nouveau round de négociations avec le Maroc, ne serait-ce que pour savoir s’il y a du nouveau et s’il y a de la part de cette composante gouvernementale, issue des dernières élections législatives, une volonté politique différente de celle manifestée durant tous les rounds antérieurs». Le Front Polisario et le Maroc avaient engagé en juin 2007 des négociations directes, sous l’égide de l’ONU, avec quatre rounds qui avaient eu lieu à Manhasset (Etats-Unis), et huit réunions informelles à Vienne (Autriche), à la Valette (Malte) et à Manhasset.
Y. M.