Le budget royal, du vol organisé en toute impunité

Ces personnes qui ont fait du Maroc le premier producteur du cannabis et une destination de luxe pour le tourisme sexuel, cracher sur leur identité et leur politique, c’est ce qu’elles méritent. Responsables des maux de la société marocaine, normal que ces personnes soient crachées partout surtout par cette jeunesse qui n’a plus peur de rien.
Demander aux marocains de respecter ces personnes, c’est une blague. La pauvreté, la crise du logement, le chômage, l’analphabétisme, la fuite des cerveaux et des talents, etc., on ne peut que détester leurs causes et à leur tête les alaouites et ces souillures qui soutiennent leur injustice, leur corruption, leur pillage et gaspillage des richesses nationales, leur violation des droits humains et leurs crimes contre les marocains. 
Mossâab Ghellab, ce jeune marocain qui a défié la monarchie et a traité Mohammed VI de voleur et fils de meurtrier, n’a rien inventé et n’a rien dit de nouveau. Hassan II, tout le monde est au-courant de ses pillages des richesses nationales et ses crimes contre la société marocaine. Mohammed VI, sa corruption et les dérives de son pouvoir ont fait les UNE de WikiLeaks. Fourbes et de nombreux médias se sont posés des questions sur la multiplication de sa fortune… Les réponses à leurs questions, on les trouvera dans la répartition budgétaire au Maroc. 
Le salaire du marocain est 10 fois inférieur à celui du citoyen américain, et le roi du Maroc touche un salaire 8 fois plus élevé que celui du président américain ! Le Maroc a un PIB 16 fois inférieur à celui de l’Espagne, et le budget royal marocain est 12,6 fois supérieur au budget royal espagnol ! Le citoyen marocain est très pauvre en comparaison avec le citoyen espagnol, et il paie 150 fois plus que le citoyen espagnol en pourcentage d’impôt sur le revenu destiné au luxe et confort de la famille royale. 
En Espagne, pour faire face à la crise, le budget de la Maison royale a diminué de 5% en 2011. Les salaires de la famille royale ont été amputés de 15% en 2010, avant d’être gelés en 2011. Au Maroc, rien n’a été effectué dans ce sens ! La situation est beaucoup plus catastrophique en comparaison avec la situation en Espagne, la crise marocaine date de longues années et pas récente comme il est le cas pour la crise espagnole, et les salaires astronomiques des alaouites et leurs dépenses faramineuses n’ont étés jamais revues à la baisse voire gelées comme il est le cas en Espagne ! 
Cette situation qui handicape la société marocaine et prive le Maroc de fonds pour combatte la pauvreté, le chômage, l’analphabétisme, et le reste des maux socioéconomiques qui maintiennent ce monde dans le retard, si elle n’est pas de l’enrichissement du roi et sa famille par l’appauvrissement des marocains, du vol légitimé et protégé par la constitution, ça va être quoi alors ?! Mais au royaume des alaouites, personne (peuple, parlement, gouvernement) n’a le droit de discuter le budget royal. Se prononcer sur ces abus du pouvoir et ces fuites budgétaires est un droit que les lois marocaines interdisent aux marocains. 
Mossâab Ghellab n’a fait que se rebeller contre la censure, les interdictions et les sanctions, en disant ce que de nombreux marocains pensent tout bas : le Maroc est régné et gouverné par des mafiosos qui ont trouvé dans la constitution un moyen pour se protéger et légitimer leur vol. Ce jeune de 16 ans n’a pas du tout tord. Il a raison sur toute la ligne. Au Maroc, effectivement, il y’a du vol organisé qui se pratique intelligemment et en toute impunité. 
Ce sont ces voleurs qui détruisent le Maroc et appauvrissent les marocains qui doivent être arrêtés, jugés et punis, et pas Mossâab Ghellab… et s’il y’a des mal-éduqués parmi les marocains, ils ne sont que ces ordures qui applaudissent la politique alaouite, son pillage et son gaspillage des richesses marocaines, et pas ce jeune marocain.
Dénoncer l’injustice des alaouites, leur pillage et gaspillage des richesses marocaines, est une bravoure qui honore son auteur. Fermer les yeux et garder le silence face aux dérives du roi et sa famille, font des monarchistes des diables muets. La vérité doit être dite même si elle est amère, même si son prix va nous coûter cher. Critiquer l’injustice et les déviations d’un sultan inique est la plus noble forme du djihad… Chapeau bas à ce petit moudjahid, Mossâab Ghellab !
Rédigé par : Kamal Znidar
Source : Espace Maroc