Hillary Clinton a été manipulée par le Maroc – L’administration Obama n’a jamais soutenu le plan d’autonomie marocain

La famille Clinton est liée au roi Mohamed VI par des liens d’amitié très étroits. En 1999, M. Clinton et sa fille Chelsea ont fait un séjours au désert marocain sous bonne escorte très chouchoyées. Lors de sa nomination à la tête du Département d’Etat américain, Hillary Clinton a dû publier la liste des donateurs de la Fondation Clinton. Mohamed VI se trouvait parmi les plus généreux. Ces liens personnels seront utilisés pour manipuler la Secrétaire d’Etat américaine pour contrecarrer la position officielle d’Obama qui privilégie l’équilibre entre marocains et sahraouis et laisser faire l’Ambassadeur Christopher Ross et les Nations Unies. 
Contrairement à son prédecesseur à la Maison Blanche qui ne ratait pas une occasion de faire l’éloge du plan d’autonomie en avril 2007, sept mois après son élection, début juillet 2009, Barack Obama adresse,  une lettre au roi Mohamed VI où il ne mentionne pas l’offre d’autonomie pour le Sahara Occidental. Les presses algérienne, espagnole et sahraouie en ont, largement, fait écho. Dès lors, Rabat a tenté, par tous les moyens, de couvrir l’échec de son plan d’autonomie et la perte du soutien de la Maison Blanche. 
Avec la grève d’Aminatou Haidar, M. Clinton apprend que l’un des plus grands désirs des autorités marocaines est de vanter les « avancées du Maroc » et les efforts du roi Mohamed VI en ce sens.
Sur la photo, Clinton s’amuse avec le roi du Maroc lors de la présentation du projet d’énergie solaire qui prévoit la construction de cinq centrales solaires, parmi elles deux au Sahara Occidental occupé. Elle était arrivée au Maroc pour participer au Sommet International Forum pour le Futur. L’agence officielle MAP, profita de l’occasion pour publier le 5 novembre 2009, une interview avec la Secrétaire d’Etat Amércaine dans laquelle celle-ci louait les changements initiés sous le leadership du roi Mohamed VI et en particulier, la consolidation de la participation de la femme dans plusieurs domaines. « Nous considérons le Maroc comme un exemple dans plusieurs domaines. Nous estimons que le Maroc peut montrer le chemin à suivre en matière de renforcement de la compréhension entre les Etats-Unis et le monde musulman », ajouta Clinton, d’après l’agence marocaine MAP. 
Lors d’un passage à Madrid, le 1er juillet 2011, cette pratique est transmise au futur locataire de la Moncloa, Javier Rajoy que tous les sondages donnaient pour vainqueur dans les élections législatives de novembre 2011. Rajoy était décrit par les responsables marocains comme l’ennemi numéro 1 du Maroc et ses positions ont provoqué en 2010 une manifestation conduite par le Premier Ministre marocain en personne. La rencontre entre le patron du PP et Clinton a été sanctionnée par un communiqué dans lequel le PP espagnol félicitait « le peuple marocain pour son haute participation au référendum organisé il y a quelques heures dans le pays voisin et féliciter les autorités marocaines pour le bon chemin pris en matière de réformes politiques qui, sans doute, aboutira au bénéfice du Maroc et de nos relations de voisinage ». 
La chevauchée marocaine en Libye derrière l’OTAN offrira à Fassi-Fihri l’occasion de demander à Clinton un peu plus, ne serait-ce qu’une mention du plan d’autonomie. Un mois après les attaques contre El Gaddafi, le 23 mars 2011, dans une déclaration de presse organisée à Washington, aux côté de son homologue marocain, Fassi-Fihri, Hillary Clinton déclare :  » Nous croyons que le plan d’autonomie marocain est sérieux, réaliste et crédible, une approche potentielle pour satisfaire les aspirations du peuple du Sahara Occidental pour gérer ses propres affaires en paix et dignité ». C’était la récompense pour l’attitude marocaine lors de l’agression contre la Libye. Mais, M. Clinton n’a pas oublié de signaler que « Les Etats-Unis soutiennent avec énergie le rôle de l’Ambassadeur Christopher Ross et les Nations Unies dans la résolution de ce conflit ». 
Le soutien de Hillary Clinton est une pure invention de la MAP. Pour preuve, toutes les dépêches publiées dans ce sens ont été effacées du site :

– Interview avec Clinton, MAP, 5 nov 2009

« D’anciens ambassadeurs des Etats Unis au Maroc ont « applaudi » la récente déclaration publique de la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton… », MAP, 29 avril 2011.

1 Comment

  1. Clinton sera à rabat ce weekend.Outre les relations bilatérales entre les deux pays, le dossier « Sahara » sera vraisemblablement évoqué comme les USA ont souvent soutenu les propositions de plan d’autonomie faite par le Maroc.
    http://www.marocpress.com/en/

    In addition, authorities continue to prosecute several Moroccans for having distributed fliers in November 2011 urging a boycott of the legislative elections held that month.

Comments are closed.