60 Espagnols célèbrent le réveillon dans les camps de réfugiés

Un groupe de 60 volontaires espagnols ont célébré la nuit du 1er janvier 2012 dans les camps de réfugiés sahraouis pour exprimer leur solidarité avec les réfugiés sahraouis, a affirmé le président de la Coordination espagnole de solidarité avec le Sahara (Ceas), José Taboada à l’agence officielle sahraouie SPS. Les bénévoles ont célébré le nouvel an avec des familles sahraouies et se sont partagés des moments d’ambiance à travers la musique sahraouie, souhaitant que les trois Européens dont deux Espagnols et une Italienne enlevés en octobre dernier des camps de réfugiés puissent retourner chez leurs familles sains et saufs. Le groupe a également visité des établissements sociaux dans les camps de réfugiés sahraouis durant son séjour qui a duré cinq jours, rappelle-t-on. Le président de la Ceas-Sahara a souligné que le Front Polisario a pris toutes les mesures pour assurer la protection du groupe, dans une déclaration à l’agence espagnole, EFE. Par ailleurs, le réseau Western Sahara Resource Watch (Wsrw), regroupant des ONG d’une trentaine de pays, a exhorté le gouvernement russe à «suivre immédiatement l’exemple de l’Union européenne et retirer ses chalutiers des côtes du Sahara occidental occupé par le Maroc», indique un communiqué de ce réseau. «L’UE a retiré sa flotte du Sahara occidental, un territoire occupé par le Maroc. Les chalutiers industriels russes devraient suivre l’exemple européen», précise Wsrw, qui milite pour que les compagnies étrangères intéressées par les richesses du territoire occupé cessent leurs activités au Sahara occidental. Elle a dénoncé également le fait que la flotte russe «pêche en dehors des eaux d’application de l’accord», relevant que l’article 1 de l’accord russo-marocain précise qu’il s’applique à «la partie atlantique de la Zone économique exclusive (ZEE) du Royaume du Maroc». Cependant, les eaux du Sahara occidental ne font pas partie de la ZEE marocaine, relève Mme Eyckmans. «Contrairement à la République Arabe Sahraouie Démocratique, le Maroc n’a jamais émis de revendication maritime sur ces eaux, a déclaré Wsrw dans une lettre adressée au président russe Dmitri Medvedev le 16 décembre 2011. Une évaluation de la Commission européenne de la pêche au Sahara occidental a conclu que les stocks de poissons dans les eaux territoriales sahraouies sont actuellement menacés d’extinction par l’industrie de la pêche.
Farid H. 
Le Courrier d’Algérie, 3/1/2012