Israël veut une énorme compensation financière de la Tunisie, déclare l’ex-ministre

Un ancien ministre des biens d’État en Tunisie a averti qu’Israël avait l’intention d’exiger une énorme compensation financière du gouvernement en ce qui concerne les biens laissés par les Juifs qui ont quitté le pays pour s’installer dans l’État sioniste. Hatem El-Echi l’a confirmé sur Facebook lundi.

« En 2015, j’ai rencontré Mme Laura Baeza, l’ambassadrice de l’UE en Tunisie … et elle a confirmé qu’Israël lui avait demandé de nous informer de son intention d’exiger une énorme compensation financière pour les biens des citoyens juifs qui ont fui la Tunisie en 1967 et 1973 », confirma El-Echi. « Elle a dit que les Israéliens étaient déterminés à le faire. »

Cela avait été mentionné par le parlementaire et journaliste Safi Saeed dans une interview avec l’animateur de l’ émission télévisée Wahch Echacha . « Les Israéliens », a déclaré Saeed, « sont sérieux à ce sujet. »

El-Echi a souligné qu’il a expliqué à l’ambassadeur que les Juifs qui ont fui la Tunisie sont des citoyens tunisiens et que leurs propriétés sont toujours là, et qu’Israël n’a rien à voir avec cela. « Elle m’a promis de communiquer ma réponse aux autorités israéliennes, et elle ne m’a plus contactée par la suite. »

Il ne l’a pas dit au Premier ministre de l’époque, Habib Essid, car il ne considérait pas cela comme une priorité. « Israël peut faire pression sur la Tunisie pour qu’elle verse une compensation à tout moment, et je ne sais pas si la normalisation sera présentée comme une alternative au paiement de l’argent », a ajouté l’ancien ministre. « Les sommes mentionnées sont très importantes et dépassent le budget de la Tunisie. L’ambassadeur m’en a parlé personnellement, et je ne veux pas en parler car c’est effrayant. »

Seul un petit pourcentage de Juifs est resté en Tunisie. La plupart d’entre eux vivent sur l’île de Djerba, qui abrite la synagogue Ghriba, qui est le plus ancien bâtiment juif d’Afrique.

Les organes de presse israéliens ont rapporté que l’Etat d’occupation était prêt à exiger une compensation de huit pays d’une valeur d’environ 250 milliards de dollars pour les propriétés des Juifs qui ont été « forcés » de quitter leur pays après l’établissement d’Israël. Il semble que les deux premiers de ces pays seront la Tunisie et la Libye; On s’attend à ce qu’Israël demande 35 milliards de dollars à la Tunisie et 15 milliards de dollars à la Libye. Les autres pays seraient le Maroc, l’Irak, la Syrie, l’Égypte, le Yémen et l’Iran.

Middle East Monitor, 13 jan 2021 (Traduction non officielle)

Tags : Tunisie, Israël, normalisation,

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
29 − 12 =