Tunisie : Ghannouchi accuse le Parti destourien libre d'entraver le travail du Parlement

– Le président du Parlement tunisien a expliqué que certains membres du bloc du Parti destourien libre cherchent à entraver le travail de l’Assemblée du peuple

Mourad Belhaj | 06.03.2020

AA – Tunisie – Chaïma Mannai

Le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, a accusé certains députés du bloc du « Parti destourien libre » (libéral / opposition) d’exploiter intentionnellement des failles dans le règlement interne du Parlement pour bloquer son activité.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de Ghannouchi, vendredi, en marge de sa participation à un forum organisé par l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), à l’occasion de la Journée Nationale du lanceur d’alerte.

Ghannouchi a déclaré aux journalistes qu’il « existe des lacunes dont certains députés ont profité pour entraver le travail de l’Assemblée du peuple (Parlement) et que la présidence est donc tenue d’assurer le travail du Parlement dans les meilleures conditions ».

Le président du Parlement tunisien a expliqué que certains membres du bloc du Parti destourien libre (16 sièges sur 217), dirigé par Abir Moussi, cherchent à entraver le travail de l’Assemblée du peuple.

Il convient de noter que la députée Moussi a toujours annoncé, dans des déclarations précédentes, qu’elle s’opposait à la révolution de 2011 qui avait renversé le régime de Zine El Abidine Ben Ali et qu’elle faisait preuve d’hostilité constante envers Ennahdha, dirigé par Ghannouchi.

« Nous avons mandaté une nouvelle commission pour développer le règlement interne du Parlement afin qu’il jouisse de toutes les conditions pour accomplir son travail », a ajouté Ghannouchi.

Et de poursuivre : « Le règlement interne sera modifié afin de resserrer et de renforcer les contrôles et les pouvoirs de la présidence du Parlement, afin d’assurer son travail dans les meilleures conditions. »

Jusqu’à présent, la députée Abir Moussi ou son bloc n’ont fait aucun commentaire sur les accusations de Ghannouchi.

Les sessions du Parlement tunisien ont souvent été suspendues, au cours de la période récente, suite à des accrochages entre députés.

Anadolou
Tags : Tunisie, Ennahdha, Parti Destourien, Abir Moussi, El Ghannouchi,