Sahara Occidental : Document subtilisé à la MINURSO

Le Maroc espionnait les correspondances de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental). Parmi les documents subtilisés, un rapport de la MINURSO sur les événements de Dakhla suite à un match de football.

Dans ce mail, le rapport a été envoyée par la dénommée Elatoua Meriem à Mourad El Rhoul. Deux autres noms sont cités: Amalcinq et Gerónimo.

                                           – – – – – –  – – –  – – – – – –  – – –

—– Mail transféré —–
De : « amalcinq@yahoo.fr » <amalcinq@yahoo.fr>
À : « LL_GERONIMO@yahoo.fr » <ll_geronimo@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi 30 Septembre 2011 11h17
Objet : TR: comments</ll_geronimo@yahoo.fr></amalcinq@yahoo.fr>

Sujet: comments

Le document dans sa majorité est factuel. Reprenant les détails observés par les officiers de liaison et par les informations rapportés par les différentes sources.

1. le 26.09.2001 à10.20 L’officier de liaison fait le commentaire suivant : L’officier de liaison des FAR, interrogé par les éléments de la MINURSO, doit savoir quelques informations au sujet de ces incidents mais évite de les mentionner. L’élément de la MINURSO indique qu’il a besoin de recouper avec d’autres sources d’informations notamment (par exemple auprès d’un responsable de la police).

2. à 13h nouveau commentaire : L’officier de liaison de la MINURSO dit qu’il a besoin d’identifier la nature de ces forces de sécurité déployées dans la ville.

3. à 16h30 nouveau commentaire : l’officier de liaison de la MINURSO indique que les forces de securité n’ont pas empêché activement les affrontements. Il indique qu’ils observaient calmement.

4. 17h le document indique que 7 femmes et un homme autochtone ont pris contact avec l’officier de liaison lui demandant de rapporter à ses responsables qu’un « sahraoui est décédé et 15 à 20 bléssés. Ils disent qu’ils ne sont pas à l’abri de l’armée et de la population Marocaines.

5. 18h l’officier de liaison indique qu’un avion C130 decollat à 18h30 et atterit 30 minutes plus tard, sans être sur de la nature de sa mission.

6. 27.09.2011 10H30 : l’officier de liaison observa que tous les accès aux quartiers ayant connu des incidents sont bloqués par les forces de l’ordre. Dans son commentaire il indique qu’une manifestation se déroulant dans le quartier « Marocain » se deroulait avec jets de pierres mais qu’elle etait amicale vis à vis des voitures de la MINURSO.

7. 13h à 16h des dizaines de « sahraouis » armés de pierres et de couteaux manifestant dans la rue et circulant à bord de vehicules pickup et faisant des signes de la victoire. L’officier indique l’absence des elements de la securité dans la rue. L’absence des forces de l’ordre est soit intentionelle et dans ce cas les forces de l’ordre ont sciemment laissé les sahraouis manifester pacifiquement. Si elle n’est pas intentionnelle, c’est que les forces de l’ordre ne disposent pas d’effectifs suffisants pour contrôler la vaste zone des incidents.

8. 16h30 avec le deployement des forces de l’ordre, les « sahraouis » ont quitté les rues.

9. Le RSSG arriva vers 16h50

10. Conclusion : Le document indique que la volonté des population sahraouies a été longtemps inhibée et ces populations ont voulu montrer leur présence et leur desir d’avoir la liberté par des voies pacifiques. Il fait remarquer que cet incident peut connaitre l’escalade à tout moment.

NB : le croquis accompagnant le document est tendançieux car il donne l’impression que la ville est divisée en deux groupes distincts. chose qui n’est pas vrai.

                                        – – – – – –  –  — – – – – – – – – – 

—– Mail transféré —–

De : « amalcinq@yahoo.fr » <amalcinq@yahoo.fr>
À : « LL_GERONIMO@yahoo.fr » <LL_GERONIMO@yahoo.fr>
Envoyé le : Vendredi 30 Septembre 2011 10h01
Objet : TR: note du 29 09 11

A: news batimor
Sujet: note du 29 09

Traduction du rapport spécial
de l’officier de liaison à Dakhla, Lt .Col Seongchan .période
couvrant le 26 et 27 Septembre 2011.

1.    Violence dans la ville de Dakhla

La violence a éclaté le 25 sept.-11 après le match de football entre une equipe de la région de Casablanca et celle locale de Dakhla finissant par la défaite  de cette dernière (3-0).

Durant la nuit du 25 au 26 sept, groupe de jeunes à pied et à bord de pickup ont jeté des pierres aux piétons, saccagés des voitures et heurtant les gens par leurs voitures.pas d’intervention des forces de sécurité.

Dans la matinée du 26 sept, les forces de sécurité ont procédé à des contrôles routiers sur la grande avenue séparant les deux communautés.les violences ont éclaté durant les deux nuits du 25 et 26 sept.-11

Le 27 sept, une démonstration sahraouie a débuté entre le Sahara Regency hôtel et le bureau du Wali. Pas d’intervention de la police excepté une protection passive.

Entre le 27 et le 28 sept, pas de violence observée et la ville de Dakhla est contrôlée par les forces de sécurité. Des tirs ont été entendu le 26 sept, avion a survole la ville le 26 et 27 t C-130mouvement et atterrissage a été observé.

Des combattants civils portaient des foulards et des habits de nomades et étaient armés de couteaux et de bâtons.

2.    Description par ordre chronologique

a.26 sept, 9h matin, un déploiement pas normal (armée ou forces de police) a été vu par l’officier de liaison faisant des paroles dans la ville.approx, 200 soldats ont été déployés le long de la route principale laquelle sépare les résidences des sahraouis et des nouvelles constructions de la communauté marocaine.

b.10h du matin. La nuit dernière (25 sept) il ya eu des heurts entre les deux
communautés à la suite du match de football. Un membre du UNCR nous a informé que la nuit dernière, il y avait eu des combats et couteaux entre les deux parties à cause du match mais il n’est pas sur exactement de ce qui s’est passé et nous a conseillé d’informer Laâyoune. Information d’un membre local de l’UNCR.

c.10H20, nous avons rendu visite à l’officier de liaison de l’armée marocaine pour en savoir plus mais il nous a dit qu’il n’en avait pas vu qu’ils n’étaient pas en charge de l’incident. Remarque du LO, le LO marocain doit avoir l’information mais ne veut pas la divulguer. Nous avons besoin d’une autre source d’information, notamment haut gradé de la police.

d.11h, patrole est retournée à l’hôtel et a avisé Laâyoune de la situation

e.13h, quelques forces de police étaient en faction tout au long de la rue à coté royal palace à Dakhla portant des casques blancs et verts.(faits observes du toit de l’hôtel Sahara Regency) . LO remarque/ nous devons trouver une façon d’identifier ces forces de sécurité.

f.16h30, 200-400 personnes se sont confrontes aux alentours des résidences et les forces de securite ont essayé d’interférer. Les émeutiers se jetaient les pierres les uns sur les autres, les véhicules ont participe violemment aux faits.1x avion Bell survolait en observation le lieu des heurts pendant 2h.(faits observés du toit de l’hôtel)Lo remarque/les forces de l’ordre n’étaient pas actives, elles regardaient calmement.

g.17h, 07 femmes sahraouies et un homme sont venus à la réception de l’hôtel et nous ont demandé de rapporter les faits à haute autorité, il s’agit d’un décédé (Michan Mohamed Lamin Echeea, 25ans, sexe masculin, étudiant).ils ne se sentent pas en securite avec l’armée marocaine et avec les gens. Quand l’officier de liaison a promis d’informer les hautes autorités, ils sont repartis dans le calme.

h.18h,il y a eu un bruit d’armes a feu(environ 200 balles venant de la région des résidences-130 paraissait observer du ciel parce que atterrissage 30mn plus tard mais on ne sait pas ce que était sa mission.

i.27 sept.9hmatin, quand patrole est allée faire sa tournée, dans quartiers chauds, ils ont trouvé toutes les routes bloquées par les forces de securite.

j.10h30, la patrole a observe 200-300 personnes se réunissant pour manifestation avec pierres et lances de fer dans leurs mains dans quartiers des résidents marocains5wakkalq et zahbaa) . Ils menaçaient les taxis locaux passants mais pas nous ; on a quitté les lieux rapidement. Lo remarques /ils ne nous étaient pas hostiles, ils nous saluaient.

k.12h-13h, environ 100 femmes Sahraoui et adolescents ont manifesté devant le bureau du gouverneur pacifiquement. Ils étaient protégés par les forces de l’ordre.

i.13h-16htoutes les rues étaient occupées par les manifestants sahraouis dont certains munis de pierres, couteaux et barres de fer. Patrole a observe vers 13h30 une douzaine de pickups civils partant de l’hôtel Sahara Regency vers l’aéroport de Dakhla.
Dans chaque véhicule, 10-15 personnes se couvrant avec foulards, montrant des couteaux et faisant le signe de la paix. Pendant ce lapse de temps, il n’avait pas de forces de securite dans les rues.1530, les employés de l’hôtel nous ont recommandé de ne pas regarder par les fenêtres sinon les manifestants sahraouis peuvent venir et nous attaquer. LO remarque : les forces de securite marocaines n’étaient pas visibles dans la rue. Cela peut être intentionnel, dans ce cas, ils auraient laisse les sahraoui manifester en paix, ou pas intentionnel et dans ce cas, ils n’avaient peut être pas les moyens de couvrir toute la région.

m.16h30 quand les forces de l’ordre ont commencé a occuper les rues, tous les sahraouis ont disparu.

n.16h50, arrivée SRSG à Dakhla ; le calme est revenu dans la ville.

4Déclaration d’un témoin (travailleur français)

D’après un travailleur international, le 25 sept, dimanche à 23h, il a été témoin de conflits violents entre civils. Des locaux ont attaque d’autres avec leur voitures ; certains d’entre eux sont tombes par terre et les voitures leur sont passes dessus. Les locaux ont essaye de forcer sa porte et ont saccage sa voiture. D’après lui, il y aurait au moins 40 morts.

Le 27 sept, beaucoup de sahraouis sont venus du désert essayant de pénétrer dans la ville mais ont été stoppes par les forces de l’ordre.

5 conclusion

D’après les faits observés et informations collectées des locaux, cet incident n’était pas planifié d’avance de part et d’autre mais a pris place par accident.les sahraouis ont été oppressés pendant longtemps et ont voulu montrer leur présence et leur souhait de liberté par une voie sans violence. Mais nous devons relever que ce genre d’incident peut être un catalyseur d’escalade vers une situation grave à n’importe quel moment.

6 de point de vue sécurité

Depuis le 27 sept, 19h, les lieux des émeutes ont retrouvé calme et stabilité ;
LO: liaison officer: Lt Col. Seongchan Do /CMIO

EO

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Front Polisario, MINURSO,