Maroc : coronavirus et jeu de cache-cache

Le Maroc impose un verrouillage total dans la ville portuaire touristique de Safi. La ville portuaire de touristes du sud du Maroc a été placée dans une zone d’isolement total dans la nuit de samedi à dimanche par crainte de la propagation du coronavirus.

Le Maroc a commencé à réduire les restrictions sévères le 25 juin. Cependant, une nouvelle épidémie du virus redouté a été détectée dans une conserverie de poisson à Safi, selon les autorités.


Le Maroc a annoncé ce dimanche 698 nouveaux cas de contamination au Covid-19, soit son bilan quotidien le plus élevé depuis début mars.

Ces nouveaux cas portent le bilan total à 14 132 officiellement recensés, depuis l’annonce du premier cas au Maroc début mars, dont 234 décès et 9410 guérisons. Le royaume a accéléré son déconfinement le 25 juin mais l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 juillet. Une demi-douzaine de villes restent soumises à des restrictions en raison de l’apparition de foyers épidémiologiques « en milieu professionnel », notamment dans des exploitations de fraises dans l’ouest du pays.

Les frontières sont toujours fermées. Des dizaines de milliers de Marocains n’ont pas pu rentrer chez eux depuis des mois. Les étrangers au Maroc ne peuvent pas partir. Les touristes ne peuvent pas entrer dans le pays.

Dans cette ambiance délétère, les autorités marocaines continuent de jouer au cache-cache concernant la santé du roi Mohammed VI qui n’a pas daigné faire un geste envers le peuple marocain dans une conjoncture extrêmement difficile imposée par l’état d’urgence sanitaire. Rabat a annoncé un conseil ministériel sous la direction du roi du Maroc, mais ce que les marocains c’est un coup de flagrant montage. Le personnage présenté semble être plutôt un sosie de Mohammed VI.

Selon des observateurs de la scène politique marocaine, la disparition de toute la famille royale suscite de nombreuses interrogations. « Il n’est pas exclu que ceux qui ont mis le roi à l’écart, utilisent son image pour endormir la vigilance de l’opinion publique. Tant que lui-même, son frère ou son fils n’auront pas apparus à la télévision et parlé aux Marocains, ce sera toujours des mises en scènes ou de la théâtralisation », précisent-ils.

Tags : Maroc, Mohammed VI, famille royale, coronavirus, covid19, pandémie,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.