Les Algériens, les vacances d’été en temps de COVID

Si la plupart sont habitués à passer les vacances d’été à l’étranger, notamment en Tunisie, où l’on a dénombré pas moins d’un million trois cent mille touristes Algériens en 2019, cette année la pandémie du Covid 19 est passée par là, et a quelque peu chamboulé le programme de beaucoup de nos concitoyens, les forçant ainsi à revoir leurs projets de vacances une fois l’été venu.

Mais alors après une année économique chargée en stress, comment les Algériens ont choisi de passer l’été?

Peu habitués à un été sans bouger, bon nombre ont pourtant dû se résilier –la crise économique ayant laissé des séquelles- à passer la saison estivale chez eux à tenter de lutter comme ils peuvent contre les grosses chaleurs que connaît le pays depuis plusieurs semaines.

Ces derniers, notamment les parents de jeunes enfants, ont ainsi fait appel à leur imagination pour tromper l’ennui, entre jeux de société, programme télé, ou encore connexion sur les réseaux sociaux, chacun y va de sa méthode pour tuer le temps.

Les ventes de piscines gonflables les jours de grandes chaleurs ont aussi explosé (il y en a à toutes les tailles et pour toutes les bourses), faute de ne pouvoir se rendre à la plage ou piscine.

D’autres un peu plus à l’aise financièrement, se sont laissé tenter par la location d’une habitation en bord de mer dans les villes les moins touchées par la pandémie, pourtant pas donné cette année, comptez entre 20 000 et 50 000 DZD la nuitée pour un appartement souvent en bord de mer ou à proximité de celle-ci.

Et pour ceux pour qui été rime avec travail, seul une petite évasion en weekend est possible, et se ruent ainsi sur les locations à la journée,

C’est ainsi qu’une nouvelle tendance, ayant vu le jour il y a quelques années déjà, a pris une grande ampleur cet été, par la mise en location de piscine privées avec ou sans déjeuner et collation, souvent réservées aux filles, ses prestations s’arrachent au prix fort (comptez entre 2500 DZD/personne juste pour l’accès, où entre 15 000 et 25 000 DZD de la journée).

Et malgré les prix affichés, toutes les piscines affichent complet depuis le début de l’été.

Enfin, une dernière catégorie semble vouloir temporiser de quelques semaines dans l’espoir que la pandémie ne faiblisse et que les voyages à l’étranger ne soient de nouveaux autorisés.

Les demandes de renouvellement des visas ont d’ailleurs repris de plus belles, après un arrêt de plusieurs semaines, c’est dire tout l’espoir qu’ont les Algériens de reprendre bientôt une vie normale.

Echourouk Online, 3 août 2020

Tags : Algérie, vacances, été, covid 19, coronavirus,

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.