L’Algérie demande au Maroc d’arrêter la construction d’une base militaire sur sa frontière

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a demandé au Maroc de stopper la construction de sa base militaire sur la frontière.
Le chef de l’État algérien a évoqué cette question dans un entretien accordé à la revue française L’Opinion du 13 juillet 2020.

Selon le président de l’Algérie, il s’agit d’une « forme d’escalade ». Pour Abdelmadjid Tebboune, le Maroc « doit s’arrêter », parce que la construction de la base militaire constitue « une escalade » sans précédent. « La construction de bases militaires à nos frontières est une forme d’escalade qui doit s’arrêter », a soutenu Abdelmadjid Tebboune.

Le chef de l’État algérien a par ailleurs précisé que le conflit au Sahara Occidental concerne essentiellement le Maroc et le Front Polisario. Il précise que l’Algérie va soutenir n’importe quel accord bilatéral entre les deux parties.

L’Algérie n’a pas de problème avec le Maroc
Pour le président Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie n’a aucun problème avec le Maroc. « En ce qui nous concerne, nous n’avons aucun problème avec le Maroc et sommes concentrés sur le développement de notre pays. (…) Nos frères marocains ne semblent pas être dans le même état d’esprit », juge-t-il.

Les relations entre le Maroc et l’Algérie sont mises à mal depuis 1975 par le conflit au Sahara Occidental. Le royaume du Maroc revendique une souveraineté sur ce territoire alors que le Front Polisario lutte pour une libération totale contre « l’occupation marocaine ». Le royaume chérifien est disposé à accorder un plan d’autonomie pour juguler le problème.

Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
Le Front Polisario exige, en effet, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Cette solution est soutenue par Alger qui souhaite son application dans le cadre de la légalité et du droit international.

Sur ce conflit saharoui, le président Abdelmadjid Tebboune a indiqué que le Maroc considère que « la République arabe sahraouie est de trop sur l’échiquier international ». Il invite ainsi le Maroc à dialoguer avec le Polisario. « Si les Sahraouis acceptent leurs propositions, nous applaudirons », soutient Abdelmadjid Tebboune.

Afrique Actuelle, 13 jui 2020

Tags : Maroc, Algérie, Sahara Occidental, Abdelmajid Tebboune,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *