La presse espagnole reparle de la princesse Lalla Salma du Maroc

Le journal espagnol El Confidencial parle de nouveau de la « pricnesse fantôme ». Voici le texte intégral de cet article:

Lalla Salma, le spectre d’une princesse qui disparaît à nouveau

Ses expositions publiques fantomatiques semblent toujours briller fugacement, comme des allumettes dans une coupure d’électricité (certains soupçonnent qu’elles sont toujours allumées par le roi)

En décembre 2017, la princesse Lalla Salma du Maroc, l’épouse de Mohamed VI, a été vue pour la dernière fois en public, inaugurant une exposition du peintre Mohamed Amine Demnati au Musée d’art contemporain de Rabat. Depuis, la princesse aux cheveux roux, qui avait fait une apparition avec son mari tant de fois dans de nombreux événements de l’agenda officiel, a disparu sans laisser de trace.

Trois mois plus tard, le 21 mars 2018, le magazine ‘Hola!’ a annoncé que le divorce du roi du Maroc et de sa femme avait été consommé.

Ce n’est qu’en avril 2019 que Lalla Salma est réapparue en public.


Jusque-là, la présence de Lalla dans différentes parties du monde ressemblait à celle d’un spectre. En 2018, une journaliste marocaine a affirmé avoir rencontré la princesse lors d’une excursion à Portofino (Italie), mais aucun document graphique ne prouvait sa version.

Sa disparition a laissé place à toutes sortes de spéculations dans les médias étrangers: d’un éventuel exil aux États-Unis à un possible enfermement sans possibilité de voir ses enfants.

Le spectre de Salma est ensuite réapparu en avril 2019, à travers des photographies de mauvaise qualité dans lesquelles il semblait que Salma dînait avec sa fille et quelques amis dans la Place Jemaa el Fna à Marrakech, l’endroit le plus touristique du pays. Il était difficile de la reconnaître sur les images, mais certains témoins présents ce jour-là ont assuré que c’était bien elle.

La diffusion de ces images a été interprétée par beaucoup comme une tentative de nier les rumeurs qui avaient conduit à sa disparition.

Ce n’était pas sa seule apparition. Lalla Salma a également visité un centre oncologique à Beni Mellal, dans le centre du Maroc. Là, il s’est entretenu avec l’équipe médicale et certains patients, selon le journal numérique marocain ‘Goud’, qui a publié une photo de la princesse entourée du personnel de santé du centre.

En dépit de cela, les rumeurs sur la situation difficile à laquelle Lalla Salma pourrait être soumise par la Couronne se sont poursuivies.

Au mois de juillet 2019, certains journaux numériques ont affirmé que le roi Mohamed VI avait fait de sa petite fille, la princesse Lalla Khadija, 12 ans, une « otage », l’empêchant de voyager à l’étranger avec sa mère, Lalla Salma, pour garantir qu’elle rentrera au Maroc à la fin de ses vacances d’été.

Le roi a explosé et, pour la première fois depuis l’annonce de son divorce, lui et Lalla Salma ont publié un communiqué conjoint dans lequel les deux ont assuré à l’unisson que « les rumeurs d’évasion ou d’enlèvement d’enfants qui circulent depuis début juillet sont intolérables ». « Le souverain et la princesse, parents de deux adolescents (…), nient formellement et catégoriquement ces rumeurs », poursuit le texte. En outre, tous deux se sont déclarés «scandalisés» par les «déclarations extrêmement graves» propagées avec des «intentions malveillantes».

En septembre, les efforts pour démontrer que la princesse Lalla Salma n’était pas empêchée de voir ses enfants se sont poursuivis. Elle n’avait jamais été photographiée à l’étranger avec eux, mais cette fois c’était le cas. La princesse et ses enfants, le prince héritier du Maroc, Moulay Hassan, 16 ans, et la princesse Lalla Khadija, 12 ans, sont apparus à New York pour faire du shopping.

Un mois plus tard, la princesse est revenue, de façon surprenante, à l’ordre du jour officiel, en ouvrant une exposition à Rabat, l’exposition «Les trésors de l’islam en Afrique: de Tombouctou à Zanzibar», organisée par l’Institut du monde arabe au Musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain. C’était une réapparition officielle en tant que représentante de la famille royale marocaine.

A partir de ce moment, Lalla a de nouveau disparu.

Ses expositions publiques fantomatiques semblent toujours briller de manière fugace, comme des allumettes dans une coupure de courant (certains soupçonnent qu’elles sont toujours allumées par le roi), à un moment où les rumeurs commencent à prendre de l’ampleur.

Tags : Maroc, Mohammed VI, Lalla Salma,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.