Le hacker français Chris Coleman derrière le Marocgate

Tags : Maroc, hacker Chris Coleman, Parlement Européen, Antonio Panzeri, Eva Kaili, Qatar, Marocleaks,

Il fait la une de la presse italienne. Des documents fuités de l’enquête sur le Qatargate devenu Marocgate dont la source n’est autre que les Marocleaks dont le « héros » n’est autre que le célèbre hacker Chris Coleman qui apparaît à chaque fois que les relations entre la France et le Maroc traversent une zone de turbulences.

Sa première apparition en 2014 coïncidait avec la crise déclenchée par la décision de la justice française de convoquer le chef des services de sécurité intérieure Abdellatif El Hammouchi. Rabat avait, alors, suspendu la coopération judiciaire avec Paris. La riposte française ne s’est pas fait attendre. Des milliers de documents confidentiels de la diplomatie et des services de sécurité marocains ont été balancés sur la toile. Curieusement, ces mêmes documents sont de retour six ans après au moment où la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, se préparait pour une visite visant à mettre fin à la brouille latente engendrée par le scandale Pegasus.

Pour la presse italienne, il n’y a aucun doute : Les Marocleaks constituent la base des accusations visant le lobbyste Antonio Panzeri. Voici quelques titres sur le sujet :

Open online : Les Maroc-Leaks derrière le Qatargate : voici comment Rabat a influencé l’UE avec son « ami proche » Panzeri

Il Fatto quottidiano : Maroc, la stratégie d’influence sur l’UE et la liste des parlementaires « amis » dans des documents secrets : outre Panzeri, il y a le père de Michel

TGCOM24 : Et maintenant, ils apparaissent dans Maroc Leaks.

Cronache Agencia Giornalistica : EURO MAZZETTE : Les « Maroc-leaks » ont été mis en ligne par un anonyme jamais identifié, connu sous le nom de « Chris Coleman » : il pourrait être une sorte d’Edward Snowden du Maghreb ou le résultat d’une manœuvre des services ennemis.

Il sole 24 ore : Pots-de-vin de l’UE et Qatargate : la « marionnette » Panzeri aux mains des services marocains. Les services secrets de cinq pays d’Europe travailleraient depuis quelques années sur les dossiers du Qatar et du Maroc – jusqu’à la perquisition du domicile de Panzeri l’été dernier – par crainte d’un danger antidémocratique.

Breaking latest news : Meanwhile the “Maroc-leaks”, confidential diplomatic documents stolen in the past years by a hacker, reveal the dense plot put in place by Rabat to convey to its advantage the commercial dossiers with the EU on fisheries and agriculture.

Il Messaggero : La publication sur Internet des « Maroc-leaks », une série de documents confidentiels du gouvernement de Rabat, met en lumière le contexte de l’enquête menée par la justice belge sur le réseau de corruption qui a pénétré le Parlement européen, sapant la crédibilité des institutions de l’UE.

La Repubblica : Certains câbles publiés par un hacker qui se fait appeler Chris Coleman éclairent davantage le rôle d’Antonio Panzeri, l’ancien eurodéputé de Pd et Article One, notamment dans ce qui est historiquement l’un des dossiers les plus coûteux pour le Maroc, la région du Sahara Occidental aspirant à l’autodétermination sous la direction du Front Polisario et avec le soutien de l’Algérie.

Source : Marocleaks, 18/12/2022

#Qatargate #Maroc #Parlement_Européen #Eva_Kaili #Antonio_Panzeri #Francesco_Giorgi #Qatar #Marocleaks