Panzeri a séjourné en 2014 à Dakhla, au Sahara Occidental

Panzeri à Dakhla (Photo : DR)

Tags : Qatargate, Eva Kaili, Antonio Panzeri, Francesco Giorgi, Maroc, Qatar, corruption, lobbying,

En 2014 la commission parlementaire mixte (CPM), composée de membres du Maroc et du Parlement Européen, était présidée par Abderrahim Atmoun, l’ambassadeur du royaume en Pologne. Ce dernier décide d’organiser la réunion annuelle de la commission à Dakhla, au Sahara Occidental, territoire classé non autonome par les Nations Unies et dont le sort dépend du processus de paix mené par l’ONU depuis 1991.

Faisant fi de l’avis de ses collègues socialistes, Antonio Panzeri, président de la délégation Maghreb au parlement européen, accepte d’y participer à l’entreprise dont le but est de’ donner l’impression que le Parlement Européen reconnaît la souveraineté du Maroc sur l’ex colonie espagnole. Son déplacement à Dakhla en mars 2014 lui a même valu un «wissam» que Mohammed VI a bien voulu lui consentir. D’ailleurs, depuis un moment, Panzeri n’hésite plus à afficher son parti pris pour Rabat et il s’efforce d’occulter la situation critique générée par la brutale répression marocaine.

#Maroc #Marocleaks #Antonio_Panzeri #Corruption #Eva_Kaili #Francesco_Giorgi #Andrea_Cozzolino