Phobie inédite au Maroc

Le ministère marocain de l’intérieur à promulgué une directive interdisant l’installation de tentes sur l’ensemble du territoire du Sahara Occidental, y compris dans les villes, les périphéries, les lieux touristiques et autres plages, rapporte mardi l’agence de l’information sahraouie (SPS).

C’est la peur de voir émerger un nouveau similaire à celui de Gdeim Izik érigé par les Sahraouis en octobre 2010 pour protester contre la précrité de la vie imposée par l’ocupant marocain dans le cadre de la politique de soumission de toute une population qui le long de près de trois décennies refuse le fait accompli de l’invasion miliataire du Sahara Occidental par le Maroc. 

La décision marocaine s’inscrit dans le prolongement de la campagne de répression orchestrée par l’occupation marocaine contre les droits fondamentaux des sahraouis y compris le droit d’avoir leur propre culture. 

Ainsi, les sahraouis n’ont plus le droit à installer des tentes, un mode de vie du désert qui constitue un héritage culturel bâti au cours de siècles. Jusqu’où ira la phobie marocaine pour s’emparer du Sahara Occidental et ses richesses qui font couler les salives du roi du Maroc et ses alliés occidentaux?

“Le camp Gdeim Izik, qui a désarçonné l’occupant marocain, le forçant à revoir ses calculs, constitue une étape révolutionnaire à travers laquelle les sahraouis ont exprimé leur cohésion et leur attachement à l’unité nationale, leur rejet de l’occupation marocaine et ses visées expansionnistes”, ajoute l’agence sahraouie.

Le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole figure dans la liste onusienne des 16 territoires non-autonomes qui doivent être décolonisés à travers un référendum d’autodétermination.