Mauritanie, Maroc, Togo: Campagne de lobbying pour un siège non permanent au Conseil de sécurité

C’est finalement le 21 octobre prochain que les pays membres des Nations Unies choisiront les Etats africains qui vont remplacer le Nigeria et le Gabon comme membres non permanents du Conseil de sécurité pour la période 2012-2013.

Trois pays sont en lice pour représenter le continent noir : la Mauritanie, le Maroc et le Togo. Si pour ce dernier pays, déjà fort du soutien des pays membres de la CEDEAO et de l’Unité Africaine, tout indique qu’il conserve de grandes chances, la lutte sera par contre rude entre les deux pays membres de l’Union du Maghreb Arabe.

Le Maroc, soutenu par la Turquie, les monarchies pétrolières du Conseil de coopération du Golfe (CCG) (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman et Qatar), mène une grande campagne de lobbying pour décrocher un siège non permanent au Conseil de sécurité au moment où l’affaire du Sahara Occidental n’en finit pas de finir.

Un banquier mauritanien, dont la banque a déjà plusieurs filiales dans la zone CFA depuis 2006, a été approché par ses partenaires de l’Office Chérifien du Phosphate et par le ministre marocain des affaires étrangères, Taïb Fassi Fihri pour se rendre au Mali et en Guinée où il a été reçu, ce lundi 10 octobre 2011, au palais Sekhotouréyah de Conakry par le président Alpha Condé.

Mauritanie 24, 11/10/2011