Comment le Maroc s’est fait avoir par le « Groupe d’Amis du Sahara Occidental »

Le Maroc continue à s’adonner à une véritable opération de désinformation sur la résolution 2099 sur le Sahara occidental adoptée, jeudi dernier, par le Conseil de sécurité de l’ONU. La résolution a été arrosée par le palais royal avec de la sauce makhzénienne.

La décision d’annuler les manoeuvres conjointes des armées américaine et marocaine trahit un état d’esprit sur l’état des relations entre les deux pays. Rabat savait déjà que la position américaine sur le conflit du Sahara Occidental n’était plus favorable au Maroc. D’où la rapidité et la violence de sa réaction. 

Certes, l’administration Obama n’a pas apprécié le mauvais traitement réservé par les autorités marocaines aux membres du Centre R.F. Kennedy lors de leur récent séjour au Sahara occidental pour enquêter sur les droits de l’homme. Certaines sources jugent l’initiative américaine d’élargir les compétences de la MINURSO comme une correction á l’attitude défiante du Maroc. Mais la réalité est bien différente, selon le site Inner Press City qui reprend les déclations de « deux diplomates bien placés ». 

Selon eux, la proposition américaine était une réponse aux attaques marocaines contre l’Envoyé Personnel du SG de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, et la décision de Rabat de lui retirer sa confiance. Cela, ajoute le site, donne plus de sense au retrait de l’initiative. « C’était un message », conclue City Press.

Son retrait a permis le passage doux d’une résolution consensuelle insistant sur l’amélioration la situation des droits de l’homme dans le territoire sahraoui.