Drame de Melilla: Une vidéo compromet le gouvernement espagnol

Espagne, Maroc, Melilla, Migrants,

Victimes d’une répression d’une rare violence, au moins 23 migrants africains ont trouvé la mort et des centaines d’autres ont été grièvement blessés, vendredi dernier, alors qu’ils tentaient de traverser la clôture de fer qui sépare l’enclave espagnole de Melilla du territoire marocain.

Un acte barbare qui a été largement dénoncé par plusieurs pays, des organisations internationales et des ONG.

Afin d’étouffer ce carnage, le Maroc s’est empressé d’enterrer les migrants morts à sa frontière avec Melilla. Dès le dimanche 26 juin, des tombes étaient creusées dans le cimetière de la ville marocaine de Nador pour y enterrer les corps d’au moins 23 migrants tués par les gendarmes marocains.

Cependant des activistes et des journalistes espagnoles, ont révélé aujourd’hui d’autres informations, qui accablent le Maroc et aussi son voisin l’Espagne.

Les espagnoles sous le choc : « Nous avons engagé des assassins du Maroc pour agir sur notre sol »

En effet, des vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux, en Espagne notamment, montrent clairement les soldats marocains traversant l’autre côté de la frontière afin d’’’extirper’’ les migrants et les ramener vers le Maroc. D’autres vidéos montrent clairement des gendarmes marocains, interpellant des migrants à l’intérieur des territoires espagnoles devant les regards des gardes civiles espagnoles, pour les reconduire par la suite menottés vers le Maroc, en violation flagrante du droit international.

Pour les activistes espagnoles qui ont largement relayés ces vidéos, il s’agit clairement d’une preuve de la complicité du gouvernement espagnol dans ce carnage : « Les images de l’action honteuse contre les migrants à la clôture de Melilla continuent de générer des critiques. Notamment la vidéo où des agents marocains traversent complètement la clôture pour frapper, arrêter et renvoyer plusieurs personnes qui avaient réussi à passer. Ce n’est plus seulement la violation flagrante des droits humains des migrants qui scandalise, mais la permissivité et la complicité avec lesquelles les agents marocains traversent côté espagnol pour frapper et renvoyer ceux qui avaient réussi à traverser » rapporte le quotidien espagnol ‘’Público’’.

« Nous avons engagé des assassins du Maroc pour agir sur notre sol » a écrit le journaliste espagnole Quique Peinado sur son compte Twitter.

L’Algérie aujourd’hui, 27 juin 2022

#Maroc #Espagne #Melilla #Migrants