Maroc: Un massacre sous le silence complice des pays africains

Maroc, migration, Sénégal, pays africains, Espagne, Melilla,

Regardez le traitement inhumain réservé aux victimes de la sauvagerie du Makhzen entre blessés et tués. Ce sont les bourreaux qui évacuent les victimes en les traînant comme du bétail ! Observez le harnachement des policiers pour s’en prendre à des misérables comme au Rif !

Du côté espagnol, le saut vers la clôture de Melilla a fait 106 blessés légers, 49 agents de la Guardia Civil et 57 migrants, dont trois ont dû être transférés à l’hôpital régional.

Le nombre de morts lors de la tentative de saut de la barrière de Melilla vendredi dernier est passé à 37, a confirmé aux médias espagnols l’ONG Caminando Fronteras, qui suit l’état de santé des dizaines de migrants blessés, victimes d’une avalanche et de la violence des forces de sécurité marocaines et espagnoles. Selon Helena Maleno, porte-parole de l’organisation, il est très probable que le nombre de morts augmente dans les prochaines heures.

Les policiers marocains poursuivaient le tabassage des migrants africains bien après que ces derniers se sont rendus et gisent au sol, pour certains morts !

Des sources de la délégation gouvernementale à Melilla ont confirmé que ce matin, il n’y a pas eu de tentatives d’entrée irrégulière dans la ville, contrairement aux deux jours précédents, où il y a eu une pression migratoire sur la barrière frontalière.

Ce vendredi, quelque 2 000 migrants d’origine subsaharienne ont tenté d’entrer à Melilla à partir de 6 h 40, dont environ 500 ont réussi à atteindre le poste frontière de Barrio Chino, où ils ont brisé l’une des portes d’accès et 133 au total sont entrés dans la ville de manière irrégulière.

Du côté espagnol, le saut vers la clôture de Melilla a fait 106 blessés légers, 49 agents de la Guardia Civil et 57 migrants, dont trois ont dû être emmenés à l’hôpital régional. Un millier de migrants ont été arrêtés lors de l’opération marocaine, selon des sources sécuritaires à Rabat.

Les événements de Melilla constituent le pire drame migratoire sur une frontière terrestre avec l’Europe. Avec le silence complice des pays d’origine de ces jeunes africains, notamment du Sénégal auquel appartient une majorité des victimes. Le président Macky Sall passe souvent ses vacances au Maroc aux frais du Makhzen. C’est le prix de son silence et de ses conspirations contre l’Algérie et le Sahara Occidental au sein de l’Union Africaine.

#Maroc #Espagne #Migration #Melilla #UE #Sénégal #Guinée #Mali #Niger