Maroc : Les migrants subsahariens massacrés par la police

Maroc, migration, subsahariens, Afrique, Ceuta, Melilla, Espagne, Union Européenne,

Le bilan officiel fait état de 18 morts, mais des sources locales, comme la branche Nador de l’Association Marocaines des Droits de l’homme parlent de presque 30 morts, alors que según l’activiste humanitaire espagnole Helena Maleno confirme le chiffre de 27 morts. « Les victimes de la tragédie de Melilla ont agonisé pendant des heures sous le cruel regard de ceux qui devaient les secourir et ne l’ont pas fait », accuse-t-elle.

« De cette manière violente et inhumaine les migrants ont été traités hier à la barrière de Barrio Chino à Nador. Abandonnés sans secours sur place pendant des heures, ce qui a augmenté le nombre de décès », rapporte l’AMDH-Nador.

L’AMDH Nador alerte contre toute tentative d’ordonner l’enterrement rapide des migrants subsahariens et soudanais décédés hier sans l’ouverture d’une enquête globale, rapide et sérieuse pour déterminer les responsabilités et les manquements.

 » Et nous n’avons pas le droit de massacrer des gens qui veulent quitter notre pays. Surtout que, quand les choses tournent mal avec l’Espagne, le régime marocain utilise ces pauvres hères pour intimider Madrid et Bruxelles, et quand elles vont bien, il les réprime », dénonce le journaliste marocain Ali Lmrabet.

Certes, les responsables de ce massacre sont les autorités marocaines, mais aussi ceux qui font pression pour que le Maroc fasse le sale boulot d’être le gendarme de l’Europe. Les mêmes qui ont créé les conditions pour maintenir l’Afrique sous-développée et affamée. Ceux-là même qui critique la Chine et la Russie et se taisent lorsqu’il s’agit du Maroc.

#Maroc #Migration #Ceuta #Melilla #UE #Subsahariens