Macron va-t-il pardonner à Mohamed VI le scandale Pegasus ?

Photo : DR

France, Emmanuel Macron, Maroc, Mohammed VI, Pegasus, espionnage,

Les relations entre la France et le Maroc se sont refroidies depuis que Forbidden Stories a révélé en 2021 qu’un millier de téléphones portables français, dont celui de Macron, avaient été infiltrés par Pegasus par les services secrets marocains.

Le roi Mohammed VI du Maroc est un habitué de Paris, où il a passé de nombreuses vacances dans des hôtels ou dans son château de Betz, à 75 kilomètres au nord-est de la capitale. Pourtant, il n’était pas revenu depuis 2018. Lorsque la pandémie s’est calmée et que le monarque a pu à nouveau voyager, il s’est d’abord rendu à sa résidence de Pointe Denis, dans l’estuaire paradisiaque du Kuomo (Gabon). Il y est resté plus d’un mois, de la fin du mois de février jusqu’à la veille du début du Ramadan. Et c’est là qu’il a rédigé le communiqué royal avec lequel, le 18 mars, il a révélé le changement drastique de position du président espagnol, Pedro Sánchez, sur le Sahara occidental : l’Espagne soutient la solution préconisée par le Maroc pour résoudre le conflit. Rabat avait gagné le pouls diplomatique de l’Espagne. Aujourd’hui, le roi du Maroc est de retour à Paris. Il devait attendre ce voyage avec impatience pour, entre autres, voir le palais qu’il a acheté le 28 juillet 2020, à côté de la Tour Eiffel, pour 80 millions d’euros. Le lendemain, il a prononcé son traditionnel discours du Trône, dans lequel il a souligné devant les Marocains « l’ensemble des effets négatifs de cette crise sanitaire, non seulement sur le plan sanitaire, mais aussi sur le plan économique et social ».

Mais avant de se rendre dans la capitale française, il a voulu s’assurer qu’il serait reçu à l’Élysée par le président Emmanuel Macron. A chaque fois qu’il s’est rendu dans la ville pour une visite privée, les portes de l’Elysée lui ont été ouvertes. Cette fois, il y a des doutes, non encore résolus, que ce sera le cas. Le 18 juillet 2021, le consortium journalistique Forbidden Stories a révélé que quelque 1 000 téléphones mobiles français avaient été espionnés par les services secrets marocains à l’aide du « malware » israélien Pegasus. Parmi elles, celle de Macron, celle de son Premier ministre et celles de 14 ministres actifs. La véracité de cette information a été confirmée par de hauts responsables français, selon la presse nationale. La France n’a pas protesté publiquement auprès du Maroc, mais les relations se sont refroidies. D’où les doutes concernant l’audience présidentielle avec le monarque alaouite.

Mohammed VI s’est néanmoins rendu à Paris parce que sa mère, Lalla Latifa, âgée de 77 ans, est hospitalisée et qu’il souhaitait lui rendre visite. Veuve du roi Hassan II, elle a épousé dans la capitale française Mohamed Mediouri, 84 ans, qui a été pendant des années le garde du corps du défunt monarque. Le roi actuel a montré son mécontentement à l’égard du mariage en refusant d’assister à la cérémonie et à la fête. Le couple a vécu entre Marrakech et Paris. Pour la première fois, la presse officielle marocaine a fait état d’un voyage privé de Mohammed VI dans la capitale française. Il est arrivé dans la soirée du 1er juin et, selon  » Hespress « , était accompagné des quatre inséparables frères Azaitar : Abubakr, Omar, Ottman et Khaled, l’aîné et le dernier né de la nouvelle famille que le monarque a formée depuis avril 2018. Dès qu’elle a posé le pied à Paris, la famille a commencé à télécharger des photos d’elle sur les médias sociaux, mais aucune ne montre le souverain. Dans l’une d’elles, Khaled a écrit le mot « Gratitude », une façon de remercier son hôte dans la capitale française.

Ignacio Cembrero

El Confidencial, 07/06/2022

#Maroc #France #Macron #MohammedVI #Pegasus #Espionnage #Scandale