L’ONU accuse Israël de la responsabilité du conflit palestinien

ONU, Israël, Palestine, Conseil des droits de l’homme,

Le rapport émis par une commission d’enquête à la demande du Conseil des droits de l’homme de l’ONU désigne l’entité sioniste comme responsable du conflit avec la Palestine, selon une information rapportée mardi par la presse française.

« C’est ce manque de mise en œuvre doublé d’un sentiment d’impunité ainsi que les preuves très claires qu’Israël n’a aucune intention de mettre fin à l’occupation et la discrimination permanente contre les Palestiniens qui sont au cœur de ces violations répétées aussi bien dans les Territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-est et Israël » pointe sans ménagement la présidente de la commission Navanethem Pillay.

Cette dernière, qui a occupé le poste de Haut-Commissaire aux droits de l’homme, estime, citée par le journal Le Monde, que le conflit entre Palestiniens et Israéliens est de « nature asymétrique » et illustre « la réalité d’un Etat qui en occupe un autre ».

Elle explique, par ailleurs, que les « conclusions et recommandations liées aux causes profondes » de la situation tendues entre les deux États, font converger les responsabilités « dans leur immense majorité vers Israël ».

Navanethem Pillay déplore également le fait que les recommandations faites par l’ONU dans le cadre de ses précédentes études et rapports « ont été largement ignorés, y compris les appels à ce qu’Israël rende des comptes pour les violations du droit humanitaire et des droits de l’homme, tout comme les tirs de roquettes à l’aveugle contre Israël par des groupes armés palestiniens ».

Le rapport, commandé par l’ONU en 2021, considère que « mettre fin à l’occupation de territoires par Israël, en pleine conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité, reste crucial pour mettre fin au cycle persistant de violences ».

« Ce qui est devenu une situation d’occupation perpétuelle a été cité par des parties prenantes palestiniennes comme israéliennes comme l’une des racines des tensions récurrentes, de l’instabilité et du prolongement d’un conflit aussi bien dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est qu’en Israël », poursuit le rapport dans un extrait relayé par le journal Le Parisien.

À noter que la diplomatie israélienne a réagi à ce rapport par voie de communiqué en l’accusant d’être « partial et biaisé, disqualifié par sa haine pour l’Etat d’Israël et reposant sur une longue série de rapports partiaux et biaisés ».

Fatima Aissat

Fil d’Algérie, 08/06/2022

#ONU #Israël #Palestine