Espionnage via Pegasus : Le Maroc a procédé à des « écoutes »

Espionnage, Maroc, Espionnage, Pegasus, Arancha Gonzalez Laya,

Une ex-ministre espagnole des Affaires étrangères a indiqué hier que le Maroc avait procédé à des « écoutes » l’an dernier durant la crise diplomatique avec Madrid, provoquée par l’accueil en Espagne du Président sahraoui, Brahim Ghali, pour raisons médicales. « Tout a été utilisé pour couvrir de boue cette aide humanitaire » envers Brahim Ghali, a déclaré Arancha Gonzalez Laya qui a quitté le gouvernement lors d’un remaniement en juillet 2021, dans un entretien publié par le quotidien El Periodico de Espana.

« Et quand je dis tout, c’est tout : des écoutes, des plaintes, des campagnes, et notamment des campagnes de presse », a-t-elle ajoutés. Le gouvernement de gauche espagnol a assuré que ces piratages au moyen du logiciel de l’entité sioniste Pegasus étaient une « attaque externe », et nombre de médias espagnols ont évoqué l’implication de Rabat.

L’arrivée en Espagne en avril 2021, de Brahim Ghali pour y être soigné du Covid-19 avait provoqué une grave crise diplomatique avec Rabat. Arancha Gonzalez Laya avait indiqué en 2021 que l’hospitalisation en Espagne du président sahraoui était « un geste envers une personne qui était dans un état de santé critique ». Pegasus permet, une fois installé sur un portable, d’accéder aux messageries, aux données ou d’activer l’appareil à distance à des fins de captation de son ou d’image.