Guerre des 6 Jours: La trahison du Maroc et l’Arabie Saoudite

Guerre des Six Jours, Maroc, Arabie Saoudite, Israël, enregistrements, sommet arabe,

55 ans après la guerre des Six Jours : comment le Maroc et l’Arabie Saoudite ont joué un rôle clé dans la victoire d’Israël

Le 5 juin 2022 marque le 55e anniversaire du déclenchement de la guerre des Six Jours, qui, bien que brève, a été l’un des affrontements militaires les plus importants de l’ère de la guerre froide au Moyen-Orient, avec des conséquences considérables qui se font encore sentir aujourd’hui dans toute la région. Le conflit a principalement opposé les forces armées d’Israël et de l’Égypte, cette dernière étant alors officiellement appelée République arabe unie, l’Égypte étant soutenue par la Syrie et l’Irak. Les forces de la Jordanie ont également pris part aux hostilités. Les forces égyptiennes ont été écrasées par l’armée de l’air israélienne qui a neutralisé ses aérodromes mal défendus et a maintenu un taux de sortie très élevé pour fournir un appui aérien rapproché à l’invasion terrestre israélienne de la bande de Gaza et de la péninsule du Sinaï. La Syrie a subi la perte d’une grande partie du plateau du Golan, qu’elle n’a toujours pas récupérée à ce jour, bien que son rôle dans les combats et le nombre de victimes parmi ses forces armées soient restés limités par rapport à l’Égypte. Les rôles de l’Irak et de la Jordanie ont été plus mineurs encore. Ce que l’on sait peu du conflit, en revanche, c’est que les États arabes alignés sur l’Occident ont soutenu l’armée de l’air israélienne, directement et indirectement, pour s’assurer que les républiques arabes alignées sur l’Union soviétique, l’Égypte et la Syrie en particulier, seraient affaiblies au profit des intérêts du bloc occidental dans la région.

L’armée égyptienne n’était pas en mesure de mener une guerre contre Israël, non seulement en raison d’un manque de préparation, mais aussi parce qu’elle était préoccupée par le soutien des forces républicaines dans la guerre civile du Yémen du Nord contre les forces royalistes. À l’époque, les royalistes yéménites recevaient un soutien important de l’Arabie saoudite, de la CIA américaine, du MI6 britannique, de l’armée de l’air israélienne et de diverses organisations mercenaires britanniques. L’Arabie saoudite a joué un rôle clé dans l’affaiblissement de l’Égypte, en coordination avec les puissances occidentales, et sans sa participation, l’effort de guerre n’aurait pas été réalisable. Cela a largement ouvert la voie à la défaite de l’Égypte en 1967, car environ trois quarts des unités de première ligne de l’Égypte étaient déployées au Yémen lorsque la guerre a éclaté avec Israël en 1967, y compris son personnel le mieux formé et le plus expérimenté, les pertes dans le conflit yéménite ayant alors atteint près de 10 000 personnes.

Au-delà de la guerre au Yémen, la monarchie marocaine du roi Hassan II a joué un rôle plus direct dans l’affaiblissement de l’Égypte et le renforcement de la position israélienne jusqu’à la guerre des Six Jours. L’ancien chef des services de renseignement militaire israéliens, le major général Shlomo Gazit, a révélé en 2016 que le roi du Maroc avait transmis à Israël des enregistrements des services de renseignement de réunions très sensibles entre des dirigeants républicains arabes discutant de leurs plans de guerre. Ces enregistrements ont été essentiels pour faire comprendre à Israël que les États arabes étaient mal préparés à la guerre, ce qui leur a permis de déjouer ce qui semblait être un bluff égyptien lorsque l’Égypte a renforcé ses forces dans le Sinaï en lançant des attaques le 5 juin. Le soutien à Israël de la part des États arabes alignés sur l’Occident a largement contribué à saper le paradigme d’un conflit israélo-arabe, et a plutôt mis en évidence un conflit de la guerre froide dans lequel les pays alignés sur l’Occident et l’Union soviétique avaient fortement tendance à se soutenir mutuellement, même si les monarchies arabes de l’époque ne pouvaient prendre ouvertement parti pour Israël.

Military watch magazine, 05/06/2022

#Israël #Maroc #ArabieSaoudite #Guerre_des_six_jours