Maroc: 3000€ pour arriver aux îles Canaries en patera

Maroc, migration clandestine, Espagne, Îles Canaries, organisations criminelles,

3 000 euros pour une patera qui vous emmène du Maroc aux îles Canaries
La police nationale a démantelé deux organisations criminelles qui ont réussi à débarquer 204 migrants marocains dans six bateaux au large des côtes de Lanzarote et de Fuerteventura.

La police nationale a démantelé deux organisations criminelles qui travaillaient ensemble et se consacraient au trafic de migrants entre le Maroc et les îles Canaries. Les deux organisations ont réussi à débarquer 204 migrants marocains dans six petits bateaux au large des côtes de Lanzarote et de Fuerteventura. Les réseaux criminels ont facturé à chaque personne une moyenne de 3 000 euros.

Bien que le soutien du gouvernement de Pedro Sánchez au plan marocain d’autonomie pour le Sahara occidental comme monnaie d’échange pour tenter de calmer les flux migratoires en provenance du Maroc pourrait laisser penser que l’arrivée de petits bateaux serait réduite, jusqu’à présent les chiffres montrent le contraire. Entre le 1er janvier et le 31 mai (dernières données), 8 258 personnes sont arrivées sur les côtes des îles Canaries, soit 52 % de plus que l’année dernière à la même période, selon les dernières données du ministère de l’intérieur.

Les huit arrestations effectuées dans le cadre de cette dernière opération ont eu lieu aux îles Canaries, dans les provinces de Las Palmas (4), Murcie (2), Cadix (1) et Biscaye (1), toutes pour des délits contre les droits des citoyens étrangers, appartenance à une organisation criminelle et faux documents. Trois des personnes arrêtées sont toujours en détention provisoire.

Les investigations des agents ont permis de déterminer à la fois le modus operandi des organisations et les rôles joués par leurs membres, l’identité des dirigeants, les itinéraires empruntés, les points de départ et les montants facturés aux migrants pour les amener en Espagne par skiff.

Les enquêteurs ont également pu découvrir que le réseau criminel faisait payer chaque migrant en moyenne 3 000 euros, bien qu’au départ, ils demandaient un paiement de 4 000 euros et que, s’ils n’avaient pas assez de migrants pour que le bateau atteigne sa pleine capacité, ils baissaient le prix à 2 500 euros. Le nombre de bateaux et de migrants transférés étant connu des agents, un bénéfice de plus de 600 000 euros a été estimé pour l’organisation.

Estrella digital, 06/06/2022

#Maroc #Migration #Espagne #IlesCanaries #OrganisationsCriminelles