L’Algérie face aux provocations de l’alliance maroco-sioniste

Algérie, Maroc, Israël, i24News, Front Polisario, Sahara Occidental,

L’ouverture d’une chaîne de télévision sioniste au Maroc, à savoir I24 en langue arabe, signe la mainmise de l’occupant des terres arabes sur la royauté du Makhzen et son Commandeur des Croyants.

La chaîne sioniste n’a pas tardé à lancer les hostilités à l’égard de l’Algérie et de la République Arabe Sahraouie, que le Makhzen tente de lui coller l’étiquète d’une organisation « terroriste » pour pouvoir l’isoler sur la scène internationale sachant que la RASD, Etat fondateur de l’Union Africaine, est reconnue par une centaine d’Etats membres de l’Assemblée Générale des Nations Unies. A travers la RASD, c’est l’Algérie qui est visée, et la dernière conférence organisée à Marrakech sur le terrorisme, en est une parfaite illustration des visées du Makhzen et son maître sioniste. La joute de Marrakech n’a pas tardé à détourner le thème de la conférence pour s’attaquer au Front du Polisario, suscitant l’indignation des participants venus dénoncer le terrorisme transnational de Daesch, une fabrication américano-sioniste et non un front de lutte contre l’occupation illégale de ses territoires sahraouis par Rabat.

Le Maroc s’était déjà manifesté par cet argument visant à inclure le Polisario dans la liste américaine des groupes terroristes, en avançant des « liens » avec le mouvement de la résistance le Hizboallah et d’un soutien de l’Iran pour plaire à l’entité sioniste et le président américain sortant Donald Trump. Le Maroc procéda à la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran pour préparer son rapprochement avec l’entité sioniste, encourageant Donald Trump à tweeter « la marocanité » du Sahara Occidental en contrepartie de faire partie du giron des pays signataires des accords d’Abraham et l’un des pays ayant normalisant ses relations avec l’entité sioniste, lui permettant par voie de conséquence de s’installer au Maghreb à la frontière avec l’Algérie, l’un des rares pays arabes qui refuse de trahir la cause palestinienne et le droit de son peuple à édifier son Etat souverain sur ses terres dont la capitale est El Qods. ?

La conférence de Marrakech a été marquée par l’intense activité de l’Américaine Victoria Nulland qui s’était bien illustrée en Ukraine à travers son soutien aux néo-nazis ukrainiens et régiment d’Azov (lire :

Ukraine: autopsie d’un coup d’état, Biden et l’« exportation » de la démocratie


Pour Rabat et Tel-Aviv, l’objectif est connu d’avance à savoir reproduire l’étiquette du « terrorisme international » collée au Hizboallah-Iran au Polisario-Algérie, pour justifier toute agression, sachant que l’Algérie détient l’indétrônable réputation d’Etat-pivot en matière de lutte contre le terrorisme transnational, suite à sa longue expérience acquise toute seule lors de la décennie noire, ou le Maroc hébergeait et finançait les égorgeurs du GIA.

Attaques systématiques contre le Président Tebboune

Depuis sa fameuse déclaration de septembre 2020, et son refus de normaliser avec l’entité sioniste sur le dos des Palestiniens, le président Algérien Abdelmadjid Tebboune, est la cible des médias sionistes et du Makhzen. Sa stratégie de resserrer les rangs des différentes factions palestiniennes, son accueil de Mahmoud Abbas, comme Chef d’Etat de la Palestine, et non comme chef d’autorité, ajoutée à sa détermination à réunifier les rangs arabes à l’occasion du prochain Sommet arabe prévu à Alger en novembre prochain, n’a pas été digéré par l’entité sioniste et son allié du Makhzen qui redoubla les actions d’hostilité à l’égard de l’Algérie, en soutenant les organisations terroristes du MAK et de Rachad, commanditaires des feux de forêts ayant ravagé plusieurs wilayas du pays en été 2021, précédant la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays le 24 août 2021 et la rupture de l’approvisionnement du Maroc en gaz algérien le 31 octobre.

Propagande mensongère

Lors de sa visite d’Etat en Italie, le président Tebboune a exprimé le soutien de l’Algérie à la Tunisie, en dénonçant implicitement les pressions de certains pays à l’égard du voisin de l’Est pour le contraindre à normaliser avec l’entité sioniste, brandissant l’argument de l’aide financière. Les déclarations du président Tebboune avaient été détournées de leur contexte, sans résultat puisque les présidents algérien et tunisien entretiennent des rapports solides, que la propagande du Makhzen et son maitre sioniste ne peut affecter.

Cette sale besogne n’a fait que consolider les relations entre l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie, opposées à toute normalisation avec l’entité sioniste.

Eventuelle confrontation

L’après conflit ukrainien pourrait être une confrontation à la frontière ouest algérienne, après l’installation de bases militaires sionistes à l’Est du Maroc et les attaques des drones ayant ciblé des algériens civils au nord de la Mauritanie, non loin des territoires libérés.
L’Algérie avait déjà annoncé via un communiqué de la présidence de la république que les auteurs de ce crime ayant fait couler le sang des Algériens lors de l’agression du premier novembre 2021 coïncidant avec la commémoration du 67 ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution du premier novembre, le payeront cher.

Pour de nombreux observateurs, le Maroc sionisé depuis deux ans est le mieux indiqué pour faire le lit d’une nouvelle confrontation dans une zone ultra stratégique se trouvant juste à côté du Sahel . La participation du Maroc à la réunion de l’OTAN en Allemagne s’inscrit dans ce cadre. Le Maghreb est effectivement la première destination de la future guerre dans la mesure où cet Argent alloué par Biden (40 milliards de dollars pour la guerre en Ukraine) serviraient à remettre sur les rails les réseaux de trafic d’armes et de terroristes depuis l’Europe de l’Est et du Moyen-Orient Orient vers le Maghreb.

Et ce n’est pas un hasard si Centre africain d’études et de recherches sur le terrorisme CAERT avait annoncé que plus de 5000 combattants étrangers ont rejoint les rangs des groupes terroristes actifs dans le Sahel, et qui seront certainement rejoints par des centaines de combattants fuyant l’Ukraine, recrutés par les officines occidentales et sionistes , sachant que le Makhzen organise depuis le début des hostilités en Ukraine des opérations de recrutement de combattants pour rejoindre les troupes de Zelensky.

L’ambassadeur israélien au Maroc David Govrin est convaincu qu’une guerre au Maghreb serait une caution pour le maintien de la présence de l’entité sioniste.La guerre si elle éclate ce ne sera pas entre le Maroc et l’Algérie, mais contre Israël.

Algérie54, 04 juin 2022

#Algérie #Maroc #Israël #i24News #FrontPolisario #SaharaOccidental