Le grand retour de la diplomatie Algérienne

Algérie, diplomatie, Abdelmadjid Tebboune, Maroc, Sahara Occidental,

L’Algérie montre de plus en plus qu’elle a un poids indéniable et que sa voix est écoutée dans le concert des nations. Le ballet diplomatique que connaît Alger ces derniers mois et les visites d’Etat du président Tebboune dans plusieurs pays en sont une preuve. Le pays, longtemps ignoré et accablé, retrouve sa « force diplomatique » comme du temps de feu Houari Boumedienne.

Défendant ses intérêts nationaux et attaché à ses choix et sa cohérence en matière de politique étrangère, l’Algérie reprend à grands pas la place qui est la sienne et s’impose comme une force africaine et méditerranéenne incontournable. Comme dans les années soixante-dix, elle est redevenue le passage obligé pour tous ceux qui s’intéressent à l’Afrique et au Monde arabe.

Avec ce regain diplomatique, l’Algérie retrouve peu à peu le rôle qui était le sien sous Houari Boumediene où elle était crainte et où ses précieux services sont demandés partout dans le monde. Le renforcement des liens d’amitié ces derniers mois entre l’Algérie et des pays comme la Russie, la Chine, la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Egypte, le Qatar et l’Italie est un exemple de ce nouveau redéploiement de la diplomatie algérienne.

Les mémorandums d’entente et accords de coopération signés avec ces pays dans la logique gagnant-gagnant sont des indices qui ne trompent pas. C’est un fait indéniable, la forte et puissante action diplomatique de l’Algérie est de retour ! Et cela ne peut qu’augurer de beaux jours pour le pays. Fini le temps du repli sur soi, de la frilosité, du suivisme aveugle et des actions diplomatiques qui n’apportent rien au pays ! Désormais, l’Algérie n’acceptera plus de jouer le rôle de pourvoyeur vulnérable et dominé de matières premières et de grand marché pour les produits manufacturiers en provenance de l’Occident.

Ces relations seront désormais bâties sur le principe gagnant-gagnant. Comme elle n’acceptera plus des actes d’hostilités d’où qu’ils viennent pouvant attenter à sa stabilité. La rupture en août 2021 de ses relations avec le Maroc, l’interdiction en octobre 2021 de son espace aérien aux avions militaires français suite aux déclarations irresponsables du président français, Emmanuel Macron, le rappel en mars 2022 avec effet immédiat de son ambassadeur à Madrid après le revirement de la position espagnole sur le Sahara occidental …sont autant d’exemples qui montrent que l’Algérie ne badine plus avec les principes diplomatiques qui sont les siens.

Le regain diplomatique de l’Algérie dans le respect de sa tradition doctrinale et ses initiatives au plan interne pour construire une économie forte et un paysage politique rénové basé sur la concurrence saine autorisent tous les espoirs quant à la concrétisation effective en cette année 2022 de la Nouvelle Algérie appelée de tous leurs vœux par l’ensemble des Algériens.

L’Express, 02 juin 2022

Lire aussi : Tebboune plaide pour une nouvelle diplomatie algérienne

Lire aussi : Une nouvelle feuille de route pour la diplomatie algérienne

Lire aussi : Diplomatie algérienne : Un retour tant attendu

#Algérie #Diplomatie #Maroc #SaharaOccidental