Sahara Occidental : Sultana Khaya arrive aux îles Canaries

Maroc, Sahara Occidental, Sultana Khaya,

Sahara Occidental : Sultana Khaya arrive aux îles Canaries après plus d’un an et demi d’arrestation illégale dans son pays par le Maroc.

Selon un média espagnol, « la militante sahraouie des droits de l’homme Sultana Khaya a atterri à l’aéroport de Gran Canaria mercredi. Elle était assignée à résidence depuis plus d’un an et demi dans sa maison de Boujdour, au Sahara occidental occupé par le Maroc, sous la contrainte des autorités et des colons marocains ».

« D’après Amnesty International, « les autorités ne leur ont montré aucun mandat d’arrêt ou décision de justice et ne les ont pas informés des raisons de leur détention, se contentant de leur dire verbalement qu’il leur est interdit de quitter leur maison », ajoute la même source.

La même source indique que « Khaya a déclaré avoir été violée par les forces de police et les colons marocains à plusieurs reprises. Elle affirme également avoir été forcée de se faire injecter des produits chimiques dans le corps. Malgré cela, la Sahraouie a poursuivi sa protestation, sortant dans la rue pour être filmée par des activistes sahraouis qui envoient les images en dehors des territoires occupés, l’une des zones où il est le plus difficile pour la presse internationale et les observateurs internationaux d’entrer et de mener leur activité ».

Selon son propre récit, le 10 mai 2021, les forces de sécurité marocaines « ont fait irruption dans sa maison, ont menotté et enchaîné sa sœur, et ont volé le téléphone et l’ordinateur de Sultana ». Ils ont également arrêté et torturé trois militants qui se trouvaient dans la maison. Deux jours plus tard, ils sont revenus pour bloquer sa connexion Internet. Ils l’ont ensuite agressée, ont tenté de la violer et, selon son récit, ont violé sa sœur.

Comme le rapporte Amnesty International, « quelques mois plus tard, des dizaines de membres des forces de sécurité marocaines en civil sont à nouveau entrés chez elle à 5h30 du matin et l’ont violée ». « Les agents ont également agressé sexuellement sa mère de 80 ans et ses deux sœurs », poursuit la description des événements faite par l’ONG. « Les agents marocains, qui sont entrés par le toit, ont laissé une traînée de destruction : ils ont tout cassé et ont même versé des substances toxiques dans toute la maison », ajoute le rapport.

La situation des militants sahraouis dans les territoires du Sahara occidental occupés par le Maroc s’est aggravée depuis que le Maroc a violé le cessez-le-feu avec le Front Polisario en novembre 2020 et que la guerre de basse intensité qui dure jusqu’à aujourd’hui a repris. Il est frappant que l’Espagne reste la puissance administrante du processus de décolonisation inachevé du Sahara Occidental, comme le reconnaissent les services juridiques de l’ONU et l’Audiencia Nacional elle-même dans une décision du magistrat Fernando Grande-Marlaska.

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara exécuté unilatéralement par le gouvernement de Pedro Sánchez ne l’exempte pas, jusqu’à présent, de ses responsabilités juridiques vis-à-vis de ce territoire non autonome et de son processus de décolonisation. Le Sahara occidental était une province espagnole jusqu’en 1975 et beaucoup de ses citoyens conservent des cartes d’identité espagnoles de cette période.

Publico, 01 juin 2022

#SaharaOccidental #Maroc #SultanaKhaya