Algérie-Tunisie-Demande d’augmentation de livraisons de gaz

Algérie, Tunisie, livraisons de gaz, demande d’augmentation,

Les travaux du Comité bilatéral énergie et mines algéro-tunisien, tenus mardi à Alger, ont été sanctionnés par la signature d’un procès-verbal qui prévoit notamment la poursuite des discussions autour de la demande tunisienne d’augmentation des volumes contractuels des livraisons de gaz naturel, des quantités en GPL et en gaz butane, a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie et des mines.

Co-présidés par le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab, et la ministre tunisienne de l’Industrie, de l’énergie et des mines, Neila Nouira Gongi, en présence des membres des deux délégations, les travaux de ce Comité bilatéral, ont été tenus au siège du ministère de l’Energie et des mines, précise la même source. Lors de cette réunion, les deux parties ont évoqué les relations bilatérales qualifiées « d’historiques et profondes », ainsi que les voies et moyens de les renforcer et de les développer, notamment dans les domaines de l’énergie et des mines. Elles ont également abordé « l’état d’avancement et l’évolution des projets et des contrats en cours, ainsi que les opportunités de coopération entre les entreprises du secteur énergétique et minier dans les deux pays, a-t-on souligné de même source.

Les travaux de ce Comité bilatéral ont abouti à la signature d’un procès-verbal qui prévoit « la poursuite des discussions et les consultations autour de la demande d’augmentation des volumes contractuels des livraisons de gaz naturel pour satisfaire la demande tunisienne, ainsi que la demande d’augmentation des quantités en GPL et en gaz butane », ajoute le document.

Le procès verbal comprend également « l’examen par la partie algérienne des mesures portant le renforcement de la société mixte dans l’amont pétrolier entre Sonatrach et l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP) », ainsi que « l’examen par le Groupe Sonatrach des nouvelles propositions de blocs d’exploration en Tunisie », a précisé le communiqué.

Ce procès verbal prévoit aussi « la demande de développement des capacités d’interconnexion pour consolider le système électrique », ainsi que « l’examen des possibilités de coopération dans le domaine minier, notamment l’exploitation et la transformation de produits phosphatés, ainsi qu’en matière d’échanges d’expérience, de la formation et les énergies renouvelables ».
« Ces demandes et accords seront soumis à l’appréciation de Monsieur le Président de la République », conclut le communiqué.

APS