Belani: Le Maroc fantasme sur ses victoires diplomatiques

Maroc, Algérie, Sahara Occidental, terrorisme, Union Africaine, Sommet de Malabo, Daech,

Dans un entretien accordé au journal en ligne « La Patrie News », l’envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a répondu ce lundi aux attaques et accusations lancées par Rabat depuis la tenue du forum de la coalition contre Daesh à Marrakech.
Ci-dessous l’entretien intégral:

La Patrie News : Le Maroc ne rate pas une seule occasion pour essayer d’établir un lien entre séparatisme et terrorisme…son MAE vient de le rappeler lors du récent sommet de l’UA à Malabo, qu’en est-il réellement ?

Premièrement, à Malabo, le ministre dont vous parlez rongeait son frein en rasant les murs car sa délégation n’avait pas réussi à faire avaliser un paragraphe préfabriqué sur cette question, la majorité des participants ne se sont pas laissés berner par cette imposture ridicule. Ce fut tellement rageant pour lui que, contrairement à la teneur triomphaliste des dépêches de l’agence officielle de presse marocaine, il n’a même pas prononcé son discours qui a fait l’objet d’un simple dépôt auprès du secrétariat du sommet. C’est dire que, quelque part, lui-même ne croit pas à cette baliverne. Ceci explique aussi sa posture particulièrement embarrassée sur la photo de famille dudit sommet alors que le président de la RASD représentait fièrement son peuple en se tenant dignement au premier rang en compagnie de ses pairs africains.

La Patrie News : Rabat tente aussi d’insérer le Front Polisario parmi les organisations terroristes…

A grand renforts de pseudo experts et pseudo thinktanks, grassement payés pour la circonstance, le Maroc essaye effectivement risiblement de cataloguer le Front Polisario comme organisation terroriste en feignant d’oublier que les Nations unies et la cour de justice de l’UE reconnaissent le Front en tant que seul représentant légitime du peuple sahraoui et que ce dernier a la capacité diplomatique, pour négocier, et juridique pour ester en justice au nom du peuple sahraoui. Il convient de rappeler que le même Maroc a négocié des années durant avec le Front Polisario en co-signant avec lui des accords contraignants. Vous voyez bien qu’il s’agit d’une fuite en avant car ce pays redoute que des pressions internationales ne l‘obligent à revenir a la table des négociations, lui qui multiplie les faits accomplis pour faire perdurer un statu quo qui lui est momentanément profitable.

Troisièmement, s’agissant du nexus avec le terrorisme, il est de bon aloi de se poser les bonnes questions : qui contribue à irriguer et à financer les réseaux terroristes, notamment dans la région du Sahel, à travers le très juteux trafic de cannabis ? Qui est derrière la création du MUJAO, un groupe terroriste criminel qui avait ciblé l’Algérie ? La réponse est, on ne peut plus édifiante. Les allégations mensongères sur de prétendues connexions du Front Polisario avec des groupes terroristes sont tout simplement ridicules.

La Patrie News : Le Maroc se prévaut de victoires diplomatiques comme l’ouverture de consulats dans les territoires sahraouis occupés…

Il s’agit de victoires fictives visant à susciter un semblant de soutien diplomatique international à la thèse de l’autonomie. En vérité, Il s’agit de consulats fantômes payés sur les deniers publics au moment où le peuple marocain descend dans la rue pour crier ses revendications légitimes en termes de pouvoir d’achat et de vie décente. Certains de ces pays qui ont ouvert ces consulats fictifs ont perdu leur droit de vote au sein des organisations internationales car, faute de ressources financières, ils n’ont pas été en mesure d’honorer leurs arriérés de contributions obligatoires. Quant aux victoires diplomatiques fantasmées, il suffit de rappeler la dernière gifle cinglante reçue par la délégation parlementaire marocaine à Bogota, où elle a tenté désespérément de faire adopter par le parlement andin une motion de soutien en faveur du « plan d’autonomie ». Grâce à la mobilisation de l’appareil diplomatique algérien en Amérique latine et à la sensibilisation des différentes associations de soutien à la cause du peuple sahraouie, cette délégation est rentrée bredouille et dépitée, sa manœuvre ayant été mise sèchement en échec. Bien entendu, les officiels et les médias marocains feront tout pour passer sous silence cette énième avanie. Il en va de même pour la célébration de la journée de l’Afrique dans certaines capitales latino-américaines, à l’instar de Santiago du Chili, ou les diplomates marocains se sont retrouvés exclus des cérémonies commémoratives organisées par nos ambassadeurs en présence des représentants des autorités des pays d’accréditation.

La Patrie News : Le Maroc a ouvert un centre à Dakhla, dans les territoires sahraouis occupés, pour soi-disant la prévention des enfants soldats. S’agit-il d’une autre manœuvre ?

Effectivement, il s’agit d’une manœuvre grossière qui vise à nuire au Polisario en essayant de lui accoler mensongèrement une pratique proscrite par les conventions internationales. Ces allégations sont sans fondement et elles ont été sèchement démenties par le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies lors de la visite du représentant personnel, Staffan De Mistura dans les camps de réfugiés à Tindouf.

Si les autorités marocaines avaient vraiment à cœur le sort des enfants, ils devraient plutôt songer à créer des dizaines de centres pour sauver les chérubins innocents de la prédation et du tourisme sexuel.

Ali. B

L’Espoir libéré, 30 mai 2022

#Maroc #Algérie #SaharaOccidental #Terrorisme