Algérie : La visite du MAE saoudien dérange au Maroc

Algérie, Maroc, Arabie Saoudite, médiation,

Les autorités marocaines n’ignorent pas que la décision algérienne de rompre avec Rabat a été prise après une longue et profonde réflexion. Par la voix du président Tebboune et son ministre des Affaires étrangères, El Mouradia a envoyé un message on ne peut plus claire : elle refuse toute médiation avec le Maroc « car le contentieux est lourd, bien trop lourd pour le laisser peser sur les perspectives d’avenir pour les peuples de la région ».

En dépit de cela, le Makhzen, à travers l’un de ses médias connus par leur proximité avec les services de Yassine Mansouri prétend que l’Algérie a fait capoter une mission de bons offices menée par l’Arabie saoudite visant le rétablissement des relations diplomatiques entre Alger et Rabat. Pour ce site de désinformation l’Algérie aurait conditionné cette reprise par l’arrêt de la coopération militaire entre le Maroc et Israël.

On aurait tendance à croire qu’il s’agit d’un message subliminal lancé aux autorités saoudiennes en vue d’implorer leur intervention auprès du voisin de l’Ouest dans l’espoir de lui faire revenir sur sa décision. Cependant, les locataires du palais royal savent pertinemment que la décision de l’Algérie est irrévocable.

Selon des connaisseurs de la sauce politique chérifienne, le Makhzen a lancé cette boule en guise de fumée visant à dissimuler une réalité qui dérange au Maroc : Le soutien de l’Arabie Saoudite à la candidature de l’Algérie au Conseil de Sécurité des Nations Unies et l’essor sans précédent qui caractérise les relations entre Alger et Riad et qui prouve le succès indéniable de la diplomatie algérienne. On est loin des temps où Riyad jouait le rôle de protecteur de la monarchie alaouite.

Mohamed Ayache, activiste médiatique et analyste sahraoui

#Maroc #Algérie #ArabieSaoudite