Le Maroc, a-t-il piraté le smartphone de Mohammed Barkindo?

Maroc, Nigeria, Gazoduc Nigeria-Europe, Algérie, OPEP, Mohammed Barkindo, Espagne, Pedro Sanchez, Sahara Occidental,

Espagne, volte-face du Nigéria,… : Quand le Makhzen excelle dans le chantage

Appuyé par des lobbies et des relais médiatiques sionistes spécialisés dans la propagande, le Makhzen exerce un chantage horrible sur les dirigeants de certains pays et ne recule devant aucun procédé, fut-il mesquin et criminel, pour parvenir à ses fins et réaliser ses objectifs. C’est un fait indéniable que le régime marocain tente par tous les moyens de diaboliser l’Algérie, discréditer son image et mettre en échec tout ce qui lui est favorable, économiquement et politiquement en la présentant comme un pays non fiable, allié de la Russie, qui fait du chantage (sic) à l’Espagne et à d’autres pays européens même si tout le monde sait qu’à ce jeu, peu de nations peuvent rivaliser avec le Maroc. Et ce n’est certainement pas le scandale de Pegasus qui nous dira le contraire.

Les exemples sont, à ce sujet, légion. Le dernier en date n’est autre que cette volte-face du Nigéria dans le dossier du gazoduc destiné à approvisionner le continent européen en gaz. Alors qu’il n’était nullement question que le pipeline passe par le Maroc, voilà qu’à la surprise générale, les nigérians changent subitement de cap, entre février et fin avril, de manière très suspecte et douteuse surtout, en optant pour un tracé de schéma qui traverse notre voisin de l’ouest. Les observateurs les plus avertis voient en ce revirement un énième coup tordu du Makhzen mais toujours avec le même mode opératoire et les mêmes techniques, à savoir le chantage et le diktat. Sinon comment expliquer cette sortie des nigérians d’autant qu’Alger et Abuja ont tout ficelé dans ce dossier.

Les spécialistes avertis n’écartent pas à ce propos le recours du Maroc au piratage des smartphones de certains responsables Nigérians et surtout du SG de l’OPEP, Mohammed Barkindo, qui aurait pesé de toute son influence pour infléchir la position de son pays au profit du Royaume chérifien qui va, d’ailleurs, bénéficier d’un soutien financier de l’OPEP, tiens, tiens, afin de concrétiser sur le terrain ce projet du gazoduc.

En tous les cas, de tels agissements du Makhzen sont loin de constituer un précédent. Souvenons-nous du triste épisode espagnol dans le dossier du Sahara Occidental et le changement de position du gouvernement ibérique. Il est clair que ce revirement du Premier ministre, Pedro Sanchez, cache mal la main du régime marocain qui a menacé l’Espagne via la question de l’immigration clandestine. Pis. Il se murmure que le Makhzen détient des choses compromettantes sur le PM espagnol pour que ce dernier amorce un virage de 360°, ce qui a poussé la justice espagnole à s’intéresser au sujet et d’ouvrir une enquête alors que le gouvernement de Sanchez essaye de gagner du temps pour ne pas embarrasser ses relations avec le Maroc et, surtout, éviter l’étalage sur la place publique d’autres scandales qui toucheraient des membres du gouvernement.

Fil d’Algérie, 19 mai 2022

#Maroc #Nigeria #Algérie #Gazoduc_nigeria_europe #Transaharan_pipeline #Pegasus #Espionnage