Energie: l’Algérie n’a jamais fermé « le robinet »

Espagne, Algérie, gaz, Qatar, Maroc, Medgaz,

Energie affirme que la dépendance au gaz russe est « très faible » et que l’Algérie n’a jamais fermé « le robinet »


MADRID, le 19 mai. (EUROPA PRESS) – La secrétaire d’État à l’Énergie, Sara Aagesen, a assuré que la dépendance de l’Espagne vis-à-vis du gaz naturel russe est « très faible », représentant environ 7%, et « facilement remplaçable », et a défendu que « le robinet » de gaz naturel avec l’Algérie « n’a été fermé à aucun moment ». Lors d’une comparution devant la Commission pour la transition écologique et le défi démographique du Congrès des députés, Aagesen a souligné la diversification de L’Energie affirme que la dépendance au gaz russe est « très faible » et que l’Algérie n’a jamais fermé « le robinet ».

L’approvisionnement en gaz de l’Espagne, avec plus d’une douzaine de pays fournisseurs, qui, avec ses infrastructures de regazéification, Il donne un avantage sur les autres Pays européens. En ce sens, il a souligné que des pays comme le Qatar, dont les autorités ont effectué un voyage officiel en Espagne cette semaine, ont la capacité d’exporter davantage de gaz naturel vers l’Espagne, bien qu’il ait souligné que les contrats sont quelque chose qui correspond aux entreprises.

En ce sens, elle a souligné que des pays comme le Qatar, dont les autorités ont effectué un voyage officiel en Espagne cette semaine, ont la capacité d’exporter davantage de gaz naturel vers l’Espagne, bien qu’il ait souligné que les contrats sont quelque chose qui correspond aux entreprises. S’agissant des relations avec un partenaire stratégique comme l’Algérie, Aagasen a défendu l’implication du gouvernement, et notamment celle de la troisième vice-présidente, Teresa Ribera.

A cet égard, elle a souligné que le ministre de la Transition écologique et du Défi démographique s’était rendu en Algérie en octobre pour garantir l’approvisionnement en gaz naturel de l’Espagne et a rappelé que le pays africain a fait un « énorme » investissement pour étendre le gazoduc Medgaz.

MAROC.

Ainsi, elle s’est dite confiante que l’autorisation du gazoduc Maghreb-Europe pour approvisionner le Maroc en gaz depuis l’Espagne ne devrait pas « nuire » aux relations avec l’Algérie, puisque « pas une seule molécule » de gaz algérien n’arrivera. Concernant le gazoduc Midcat, un projet paralysé pour unir l’Espagne et la France à travers les Pyrénées mais qui a été remis sur la table après la crise avec la Russie, L’Energie affirme que la dépendance au gaz russe est « très faible » et que l’Algérie n’a jamais fermé « le robinet »

Elle a indiqué que le plan annoncé hier par la Commission européenne -Repower EU- comprend une infrastructure que « ce n’est pas Midcat, c’est un autre », et destiné à transférer du gaz naturel et plus tard de l’hydrogène renouvelable, quelque chose qui a le soutien du gouvernement.