ONU : Le Comité des 24 désavoue le Maroc

ONU : Le Comité des 24 désavoue le Maroc – Sahara Occidental, Comité de décolonisation, territoire non autonome,

Les participants au séminaire annuel du Comité des 24 de l’ONU chargé des questions de décolonisation, dont le Représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU, l’ambassadeur Nadir Larbaoui, ont réitéré au Maroc l’implacable vérité au sujet du statut du Sahara occidental, en soulignant l’impérieuse nécessité de parachever le processus de décolonisation du Sahara occidental, dernière colonie d’Afrique.

Larbaoui recadre Omar Hilale

Ainsi, lors du séminaire, qui s’est tenu dans la capitale de Sainte Lucie, Castries, du 11 au 13 du mois courant, le Représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU, l’ambassadeur Nadir Larbaoui, a «déculotté» l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, qualifiant ses propos de mensonges et d’insolence. Il, a dans ce sens, dénoncé la déclaration «hors de propos» du même représentant du royaume chérifien et de la délégation qui l’accompagnait et son attaque contre l’Algérie, que certaines délégations diplomatiques jugeaient «inappropriée et grossière». M. Larbaoui a également épinglé celui-ci pour ses attaques contre l’Algérie, en soulignant que le représentant du royaume chérifien «tente désespérément de semer la confusion et de tromper l’opinion publique marocaine et internationale en recourant à une invention parallèle au droit du peuple sahraoui, à l’autodétermination reconnue dans la légitimité internationale et les résolutions pertinentes des Nations Unies».

Battant en brèche les assertions infondées du représentant du Makhzen, l’ambassadeur d’Algérie a affirmé que «mon pays n’est pas partie au conflit mais, comme la Mauritanie, il a le statut de voisin observateur». M. Larbaoui, a soutenu que la délégation marocaine souffre d’un grand déficit en termes de données historiques. Il a recadré aussi celui-ci, en affirmant que l’Algérie, «en tant que Nation dont le combat des pères fondateurs pour la liberté et l’émancipation a façonné son destin et forgé sa conviction de principe et son engagement à défendre sans relâche le droit de tous les Peuples à décider pleinement et librement de leur sort, a toujours été et restera toujours attachée à la noble mission de décolonisation».

Cependant, il a regretté l’absence du moindre progrès dans la tenue d’un référendum libre au Sahara Occidental, tel que stipulé dans la résolution 1514 des Nations Unies sur la décolonisation, nonobstant le fait que le Sahara Occidental, soit répertorié, depuis 1963 comme territoire non autonome, statut réaffirmé en 1966, par la résolution 2229 octroyant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.

L’ambassadeur d’Algérie à l’ONU a, dans ce contexte, passé en revue «les violations flagrantes, systématiques et flagrantes par le Maroc des droits de l’homme des citoyens sahraouis», et mis en exergue «le déficit et l’incapacité de la Minurso de surveiller la situation des droits de l’homme dans la partie occupée du Sahara Occidental».

La décolonisation demeure inachevée

Pour leur part, les délégations de trois continents l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine ayant intervenu à l’occasion étaient en effet unanimes à relever que la décolonisation du Sahara occidental «demeure inachevée, en insistant qu’il s’agit là d’une sérieuse source d’inquiétude», au moment où l’ONU entame la deuxième année de la quatrième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme.

Les participants à ce séminaire du Comité des 24 de l’ONU ont souligné en outre l’engagement de maintenir intacte la doctrine onusienne du droit à d’autodétermination conformément aux résolutions 1514 et 1541 ainsi que tous les textes fondamentaux pertinents définissant les paramètres de mise en œuvre du processus de décolonisation. Ils ont enfin rappelé le droit du peuple sahraoui à bénéficier et disposer de ses ressources naturelles, avant de soutenir la proposition d’effectuer une visite du C24 aux territoires occupés du Sahara occidental pour s’enquérir de la situation sur le terrain notamment celle relative aux droits de l’Homme.

APS

LIRE AUSSI : Sahara Occidental : les piliers du conflit

LIRE AUSSI : Comment Biden peut résoudre le conflit du Sahara occidental

LIRE AUSSI : Israël offre son soutien au Maroc sur le Sahara occidental

#SaharaOccidental #Maroc #ONU #Comité_décolonisation