Des alliés de Sanchez dans les camps de réfugiés sahraouis

Des alliés de Sanchez dans les camps de réfugiés sahraouis – Sahara Occidental, Maroc, Espagne, Pegasus, Espionnage, Pedro Sanchez,

Un mois après le virage historique de sa position vis-à-vis de la question du Sahara occidental, le Premier ministre espagnol n’en finit pas de comptabiliser les revers y compris dans sa propre coalition gouvernementale, qui tel un bateau qui prend eau de toute part, se lézarde et risque de voler en éclat à tout moment.

Signe que cette décision est rejetée non seulement par le parlement mais par différents segments de la société et du peuple espagnol : une délégation composée de députés, de maires et de conseillers espagnols se rendra la semaine prochaine dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf pour commémorer le 49e anniversaire de la création du mouvement de libération du Front Polisario et du début de la lutte armée.

Des politiques européens et latino-américains parmi les invités

Cette délégation de 147 personnes parmi lesquels la troisième vice-présidente du Congrès, Gloria Elizo (Podemos) et la députée Pilar Calvo de Junts per Catalunya, ou Ensemble pour la Catalogne, une coalition politique indépendantiste catalane, plusieurs maires et conseillers espagnols, mais aussi d’hommes politiques européens et latino-américains, a fait savoir un média espagnol. Le voyage qui aura lieu du 19 au 23 mai est organisé par la délégation en Espagne du mouvement de libération du peuple sahraoui, le Front Polisario. Les festivités se dérouleront à Boujdour, l’une des cinq wilayas des camps de refugiés sahraouis.

Les participants viennent de pays d’Amérique latine et d’Europe bien que la majorité soit espagnole, ont fait noter des médias espagnols qui rapportent que des invitations ont été adressées à presque toutes les formations, dont Podemos qui enverra son représentant, Gloria Elizo, députée de Podemos et troisième vice-présidente du Congrès. Podemos, qui fait partie du gouvernement en coalition avec le PSOE, a notamment critiqué la décision de soutenir le plan d’autonomie du Sahara proposé par le Maroc, présenté sans grand succès depuis 2007 aux Nations unies.

La députée Pilar Calvo, de Junts per Catalunya, se rendra également à Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie.

Pas de représentant du PSOE

Cependant, il n’y a aucun représentant du PSOE (parti de Sanchez) sur la liste gérée par la délégation sahraouie pour se rendre à Tindouf. Bien que fin avril, les mouvements de la société civile qui soutiennent la cause sahraouie ont déjà invité le président du gouvernement à visiter les camps. «Nous voulons que Sanchez écoute les personnes qui résistent depuis 46 ans, bien qu’il puisse également se rendre dans les territoires occupés», a déclaré Carmelo Ramírez, président de la Fédération des institutions solidaires avec le Sahara occidental.

Le Front Polisario a suspendu ses relations avec le gouvernement de Sanchez en raison de son virage au Sahara occidental, en mars dernier, lorsque Pedro Sanchez a reconnu par lettre au roi Mohamed VI que sa proposition «constitue la base la plus sérieuse et la plus réaliste» pour parvenir à une solution au conflit. Par cette déclaration, le Premier ministre espagnol a abandonné la position traditionnelle de son pays, à l’égard de son ancienne colonie de 1885 à 1975. Le Front Polisario a été fondé le 10 mai 1973 dans le but d’obtenir l’indépendance du Sahara occidental.

A. R.

L’Algérie aujourd’hui, 15 mai 2022

LIRE AUSSI : Maroc-Espagne: Sánchez dans la poche de Rabat

LIRE AUSSI : Espionnage de Sanchez: The Guardian accule le Maroc

LIRE AUSSI : Une juteuse affaire attend la femme de Sanchez au Maroc

#SaharaOccidental #Espagne #Maroc #PedroSanchez #Pegasus #Espionnage

Be the first to comment

Leave a Reply