Le Figaro: Froideur dans la relation France-Maroc

Le Figaro: Froideur dans la relation France-Maroc — Algérie, Sahara Occidental, Emmanuel Macron, Pegasus, espionnage,

Selon l’historien spécialiste du Maghreb Pierre Vermeren, il y a une froideur inhabituelle dans la relation particulière qu’il y a entre la France et le Maroc. « Une distance s’est créée. La nouvelle génération de diplomates n’a pas la familiarité et la sympathie d’autrefois pour le Maroc », précise-t-il dans des propos rapportés par Le Figaro. « Macron n’a pas la fibre marocaine d’un Chirac ou de Sarkozy », ajoute-t-il.

D’après Corinne Lhaïk et Éric Mandonnet dans leur livre « La nuit tombe deux fois », pour obtenir un rendez-vous, le président français Emmanuel Macron a dû appeler trois le roi du Maroc. « Fin septembre dernier, le gouvernement français a même annoncé qu’il allait réduire de moitié le nombre de visas accordés aux Marocains, en réponse aux refus du Maroc de réadmettre des migrants en situation irrégulière qui lui sont présentés comme Marocains », indique Le Figaro. « Rabat a d’autant plus mal vécu cette annonce qu’elle attendait beaucoup de la France, son premier allié sur la question du Sahara occidental ».

Concernant l’intense activité diplomatique menée par Rabat au sujet du dossier du Sahara Occidental, le quotidien français estime qu’elle « contraste avec le silence poli qui règne depuis quelques années sur sa relation avec la France ». Le Maroc s’attend à ce que la France fasse davantage pour imposer une solution à son avantage. Dans un discours prononcé en novembre dernier, Mohammed VI l’a clairement indiqué. « Aujourd’hui, nous sommes tout à fait fondés à attendre de nos partenaires qu’ils formulent des positions autrement plus audacieuses et plus nettes au sujet de l’intégrité territoriale du royaume ». Ces propos ne semblent pas avoir de l’effet à l’Hexagone: « La France s’est pourtant contentée, après la déclaration de soutien de l’Espagne au plan d’autonomie du Maroc, de rappeler sa position «constante», qualifiant ce plan « de base de discussion sérieuse et crédible », indique Le Figaro.

D’autres sources attribuent cette froideur au scandale d’espionnage par le logiciel Pegasus qui a secoué la France et dont le principal acteur est le royaume chérifien qui semble être allé jusqu’à hameçonner le téléphone portable du plus haut mandataire gaulois. Les dernières nouvelles provenant d’Espagne sur l’espionnage du téléphone de Pedro Sanchez risquent d’ajouter de l’huile au feu dans les relations entre Paris et Rabat.

#Maroc #France #SaharaOccidental #Algérie #Pegasus #Espagne #PedroSanchez