Gaz algérien : Madrid cède aux exigences d’Alger

Gaz algérien : Madrid cède aux exigences d’Alger – Espagne, Maroc, Sahara Occidental, gazoduc Maghreb-Europe, GME,

Suite aux mises en gardes d’Alger concernant la réexportation du gaz algérien de l’Espagne vers le Maroc, le ministère de la transition écologique espagnol a ordonné à Enagás, en tant qu’opérateur et gestionnaire du système gazier espagnol, de créer un système de garanties d’origine pour le gaz arrivant en Espagne, rapporte le magazine ibérique El Periodico de la Energia.

Ce système de suivi et de gestion de gaz que Madrid veut mettre au point permettra une plus grande transparence des importations et des exportations espagnoles du gaz afin de répondre à ses obligations contractuelles surtout avec Sonatrach. Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a récemment mis en garde Madrid contre une éventuelle réexportation du gaz algérien vers le Maroc. Le royaume chérifien rencontre une crise énergétique sans précèdent après la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe (GME) par Alger suite aux hostilités continues du Makhzen contre l’Algérie.

« Les quantités de gaz naturel algérien livrées à l’Espagne, dont la destination n’est autre que celle prévue dans les contrats, seront considérées comme non conformes aux engagements contractuels. Cela pourrait donc conduire à la rupture du contrat qui lie Sonatrach à ses clients espagnols », avait prévenu le gouvernement algérien dans un communiqué.

L’Espagne rassure

L’initiative espagnole vise à fournir des garanties tangibles à Alger que le gaz exporté vers le Maroc ne concernera aucune molécule algérienne. le but et d’éviter tout malentendu avec l’Algérie sur le dossier gazier et garantir ainsi son approvisionnement en gaz algérien conformément aux contrats entre les deux pays surtout en cette période de tensions géopolitiques avec la Russie, premier fournisseur de l’Europe en gaz naturel ainsi que le renégociation en cours des prix entre Alger et Madrid.

A noter que le Maroc ne reçoit plus de gaz algérien depuis octobre 2021 lorsque l’Algérie a décidé de ne plus lui fournir de molécules sur fond de crise diplomatique provoquée par le Makhzen et qui a conduit l’Algérie à rompre ses relations avec son voisin de l’Ouest.

L’Espagne aussi tente également d’être la plus transparente possible pour ne pas provoquer l’ire d’Alger surtout avec la dégradation des relations diplomatiques suite à son revirement historique sur le dossier du Sahara Occidental.

L’Algérie aujourd’hui, 07 mai 2022

#Algérie #Maroc #Espagne #SaharaOccidental #Gaz #GME