Sergey Lavrov : « Hitler avait du sang juif »

Sergey Lavrov : « Hitler avait du sang juif » – Russie, Ukraine, Volodymyr Zelensky, Syrie,

Israël a carrément accusé lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov d’avoir comparé le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Adolf Hitler en déclarant que le dictateur nazi avait aussi du sang juif. Suite à ses propos, Tel-Aviv a convoqué l’ambassadeur de Russie en Israël, Anatoli Viktorov, pour des explications, dans le dernier signe de friction croissante entre les deux pays depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine fin février.

Lavrov a lancé les commentaires controversés lors d’une interview avec la chaîne de télévision italienne Rete 4. Lorsque l’intervieweur a rappelé les racines juives du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour réfuter la propagande du Kremlin sur la prétendue nécessité de dénazifier l’Ukraine comme prétexte pour justifier l’invasion du pays, le ministre russe a répondu : “Hitler avait aussi des origines juives, donc ça ne veut absolument rien dire.” “Pendant longtemps, nous avons entendu des érudits juifs dire que les plus grands antisémites sont précisément les Juifs”, a ajouté Lavrov, une phrase qui a fini par aggraver les choses.

Répondant aux commentaires de Lavrov, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré lundi dans un message sur son profil Twitter que “le but de tels mensonges est d’accuser les Juifs eux-mêmes des crimes les plus horribles de l’histoire, qui ont été perpétrés contre eux”. Bennett a également exigé que l’utilisation de l’Holocauste comme outil politique cesse immédiatement.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a qualifié la déclaration du diplomate russe d’”impardonnable, scandaleuse et d’une terrible erreur historique”, et a estimé que “le niveau le plus bas de racisme contre les Juifs est de les accuser d’antisémitisme”. Le ministère dirigé par Lapid a déclaré dans un communiqué qu’il avait convoqué Viktorov, l’ambassadeur de Russie en Israël, pour exprimer sa colère face à ces propos et demander des explications.

Au début de l’invasion russe de l’Ukraine, Tel-Aviv a clairement évité de se ranger du côté de l’une ou l’autre des parties, dans une tentative de maintenir des liens avec Kiev et Moscou. Depuis lors, cependant, les relations avec le Kremlin sont tendues. Israël a exprimé à plusieurs reprises son soutien à l’Ukraine, a envoyé du matériel humanitaire et défensif dans le pays et a accusé la Russie d’avoir commis des crimes de guerre.

Zelensky a également été critiqué en mars par certains politiciens et institutions israéliens après avoir prononcé un discours devant le Parlement du pays dans lequel il a établi une comparaison entre l’invasion russe et l’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, les autorités du pays ont manifesté leur colère face à l’utilisation de l’Holocauste dans le contexte de la guerre en Ukraine avec des déclarations qu’elles jugent inexactes et irresponsables et qui conduisent, selon elles, à la banalisation et à la déformation de l’histoire.

Les relations, déjà peu au beau fixe entre la Russie et Israël, risquent de compromettre la carte blanche que l’état hébreu avait d’agir en Syrie. Moscou n’entend plus autoriser les incartades de l’état sioniste au Moyen-Orient en réponse à la condamnation par Israël de la Russie à l’ONU.

Aldjazair.org, 03/05/2022

#Russie #Ukraine #Israël #Zelensky #Hitler #Sang_juif