Vive l’Algérie

Vive l’Algérie – conspirations, complots, colonisation, Cameroun, FIFA, football,

Par Salah Bey

L’Algérie est, depuis toujours, victime de conspirations et de complots. L’histoire ne manque pas de preuves réelles, tangibles et vivaces.

L’histoire témoigne que la colonisation n’est en fait que le fruit amer d’un complot entre Français et Ottomans autour d’un illusoire rêve de partager des richesses du pays ; en contrepartie, les derniers effacent l’ardoise française due à l’Algérie. Mais il n’en fut rien et l’Algérie fut abandonnée à son sort. Elle ne s’en est sortie qu’après plus d’un siècle de résistance et d’une glorieuse guerre, pour arriver à bout du joug colonial, en juillet 1962. Avant cette époque, l’empire romain avait, délibérément, entamé des croisades attentatoires pour annexer l’Algérie à Rome. Et sans le fabuleux Augustin, cette terre aurait été un prolongement de l’empire du soleil qui régna, des siècles durant, sur l’Europe.

L’acharnement contre notre pays ne s’est pas arrêté pour autant et croit crescendo au fur et à mesure que l’Algérie gagne en force, en puissance et en développement. Elle ne manquait pas, à travers des périodes, de subir les velléités expansionnistes des uns et des autres, de voisins avatars du néocolonialisme dans une adversité sans nom. Sans nom puisque ces animosités surviennent de partout. D’Afrique noire, d’Orient arabe ou encore d’Europe aryenne. Et l’Algérie indépendante, à coût de feu et de sang, résiste toujours aux attaques de toute nature, venant des pays hostiles mais se disant frères, amis ou alliés, pour blasphémer notre Nation, cracher sur notre Histoire, détourner notre patrimoine, malmener notre stabilité socio-politique jusqu’à voler des succès sportifs ou ravir, en 2022, notre qualification au Mondial du sport roi.

Au Mondial de 1982, l’Algérie était, aux yeux des Allemands un outsider à faire sortir du jeu avec aisance, après une spectaculaire qualification à Espana 82. Pour mémoire, il a fallu des calculs monumentaux entre cousins germains (Allemands, Autrichiens et FIFA) pour écarter Madjer et Belloumi, qui avaient singulièrement battu l’imbattable équipe du Manchett alors favorite. Les coups bas de la CAF de la FIFA, complices de toujours, sont trop nombreux pour être compris dans cet espace. Le dernier en date est ce scandale mondial commandité par des parties haineuses qui suivent les Algériens. Et il n’est un secret pour personne que Noirs et Blancs s’entendent merveilleusement et obstinément bien sur le dos de l’Algérie montante.

Au-delà des ententes, Africains, Arabes et Européens auront toujours l’Algérie en travers. Fiers de notre présence là où les circonstances nous imposent, la tête haute, la rage de vaincre au cœur, bon gré malgré, comme ce fut le cas depuis le temps. Vive l’Algérie.

E-Bource, 29/04/2022

#Algérie #Colonisation #Cameroun #FIFA #Bakary_Gassama