La Libye perturbe les relations entre l’Algérie et l’Égypte

La Libye perturbe les relations entre l’Algérie et l’Égypte – Dbeibah, Bashagham Khalifa Haftar, Éthiopie, Nigeria, Afrique du Sud, G4,

Les relations entre l’Égypte et l’Algérie sont « en jeu » en raison de divergences de vues marquées sur le dossier libyen, a révélé une source diplomatique égyptienne au site d’information Al-Araby Al-Jadeed.

La source a déclaré que les responsables égyptiens ont été surpris par l’accueil réservé par le président algérien Abdelmadjid Tebboune au Premier ministre libyen Abdul Hamid Dbeibeh et par le fait qu’il n’a pas cherché à persuader Dbeibeh de céder le pouvoir à Fathi Bashagha, élu par la Chambre des représentants de l’Est, mais de le soutenir.

« Dbeibeh s’est récemment tourné vers l’Algérie pour obtenir un soutien, profitant de son refus de prolonger la phase de transition en Libye et d’organiser des élections dès que possible », a déclaré la source.

La tension dans les relations égypto-algériennes a atteint son paroxysme en février, lorsque l’Algérie, l’Éthiopie, le Nigeria et l’Afrique du Sud ont annoncé la formation du Groupe des quatre nations (G4) dans le but d’aborder diverses questions touchant l’Afrique.

La source a expliqué que les dirigeants politiques égyptiens estimaient que cette initiative les visait directement, d’autant plus que l’alliance comprenait l’Éthiopie, tandis que l’Algérie n’avait pas contacté Le Caire pour y adhérer.

Le diplomate a souligné que la question est devenue un conflit égypto-algérien sur le territoire libyen, chaque partie soutenant l’un des deux gouvernements rivaux, tout en notant que « la véritable crise pour Le Caire est la conformité de la position algérienne avec la position de la mission de l’ONU, qui bénéficie d’un soutien international plus large. »

Le président algérien avait laissé entendre qu’il existait des divergences avec l’Égypte sur le dossier libyen dans une interview diffusée par la télévision d’État samedi soir.

« Le gouvernement libyen qui jouit de la légitimité internationale est le gouvernement de Dbeibeh », a déclaré Tebboune dans l’interview, ajoutant que l’Algérie est engagée et adhère à la légitimité internationale qui soutient le gouvernement internationalement reconnu, soulignant son rejet de la mesure unilatérale que l’Égypte avait poussée concernant la nomination du gouvernement de Bashagha.

Monitor de Oriente, 26/04/2022

#Algérie #Egypte #Libye #Dbeibah #Bashagha