Maroc-Israël: Nouvelle coopération dans le secteur de la construction

Maroc-Israël: Nouvelle coopération dans le secteur de la construction – Fédération des travailleurs de la construction et du bois d’Israël, Isaac Moyal,

Les syndicats de ce secteur sont impliqués dans des discussions visant à envoyer des travailleurs marocains dans le pays hébreu en raison de l’intérêt qu’ils suscitent.

Le Maroc et Israël sont de nouveau engagés dans des accords qui témoignent des bonnes relations entre les deux nations. Les territoires seraient en train de conclure de nouveaux accords dans le secteur de la construction. Il semble que le pays hébreu s’intéresse aux travailleurs de cette industrie marocaine pour plusieurs raisons.

Selon le quotidien Kech24, la Fédération des travailleurs de la construction et du bois d’Israël serait en pourparlers avec les autorités marocaines pour rendre possible ce nouvel accord. Isaac Moyal, président de l’organisation, est en charge du dossier, qu’il met tout son intérêt à concrétiser.

Israël réfléchit aux professionnels qu’il souhaite attirer sur son territoire. Selon les médias, l’organisation souhaite attirer des plâtriers. Les plâtriers sont l’un des principaux centres d’intérêt d’Israël, mais il ne cherche pas n’importe qui, il essaie de trouver des artisans spécialisés dans la gravure sur plâtre.

Moyal tente les autorités marocaines avec une série de forfaits pour inciter les travailleurs à se rendre en Israël et à envisager cette opportunité. Le syndicat a annoncé qu’il verserait à ces professionnels de la construction des salaires compris entre 20 000 et 30 000 dirhams par mois. En outre, ils bénéficieront d’un hébergement gratuit et d’indemnités de déplacement afin de rendre leur séjour aussi confortable que possible dans une région qui leur est inconnue.

Bien que tous les signes indiquent que l’accord sur le secteur de la construction va se concrétiser, un certain nombre d’obstacles ont bloqué le processus. En effet, Israël n’a pas encore pris position sur la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Malgré cette question, un accord devrait être conclu suite aux négociations conclues lors du sommet du Néguev et à l’acceptation par Israël du changement de position de l’Espagne sur cette question.

Au cours de ce sommet, Nasser Bourita, ministre marocain des affaires étrangères, a commenté les bonnes relations entre les deux pays. Par la suite, le ministre a déclaré à la presse qu’il espérait que la prochaine conférence se tiendrait dans un autre désert, faisant référence au territoire sahraoui.

La coopération entre les deux territoires se poursuit sans relâche, et de plus en plus d’accords sont conclus pour améliorer les relations bilatérales entre les deux territoires. Le Maroc et Israël ont relancé leurs relations diplomatiques en décembre 2020. Les deux nations, ainsi que d’autres partenaires du traité, ont signé les Accords d’Abraham, dans lesquels elles se sont engagées à renouer le dialogue et à convenir de nouveaux traités pour le renforcement économique.

Ce traité a été supervisé sous l’administration de l’ancien président américain Donald Trump. Il a fait en sorte que tous ces territoires commencent à tisser des liens et à renforcer la situation dans laquelle ils se trouvent. Deux ans après la signature, les perspectives semblent de plus en plus sereines.

Depuis, le Maroc et Israël ont vécu l’un de leurs meilleurs moments dans le rétablissement de leurs relations. Les deux nations ont participé à la signature de nombreux accords pour une plus grande coopération économique. Notamment des négociations sur les équipements militaires, dans lesquelles le pays alaouite a montré son intérêt pour l’armement israélien. C’est ainsi qu’a été réalisé le transfert de matériels qui améliorent en tous points le système de défense marocain.

Un autre des domaines dans lesquels ils ont le plus collaboré est lié à l’économie. Depuis 2020, les diplomates des deux territoires se sont rendus l’un chez l’autre pour conclure des accords importants, respectivement. L’un des derniers plans mis en œuvre est la promotion du tourisme entre les deux zones. Israël et le Maroc prévoient de parrainer les deux destinations comme une opportunité pour leurs citoyens de voyager et de passer un séjour joyeux et sûr.

Jorge Ortiz

Atalayar, 10/04/2022