Sahara occidental: de Mistura rencontre le MAE espagnol

Sahara occidental: de Mistura rencontre le MAE espagnol – Maroc, Staffan de Mistura, José Manuel Albares, ONU, Staffan de Mistura,

BRUXELLES, 21 MARS – L’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, a rencontré le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares plus tôt dans la journée à Bruxelles. Il était également en contact avec d’autres interlocuteurs concernés ces dernières heures, dont l’Algérie.

Dans le contexte de l’annonce récente de l’Espagne concernant ses relations avec le Maroc, l’Envoyé personnel a pris bonne note du soutien du Ministre des affaires étrangères Albares à un processus facilité par l’ONU sur le Sahara occidental visant à une solution mutuellement acceptable, conformément aux décisions pertinentes du Conseil de sécurité résolutions, en particulier la dernière en date, la résolution 2602 (2021). Il continue de compter sur le soutien de toutes les parties concernées à ses efforts visant à une reprise constructive du processus politique.

Dans une tentative d’apaiser les tensions avec le Maroc, l’Espagne a approuvé la semaine dernière un plan de gouvernance du Sahara occidental, comprenant une autonomie accrue pour la population indigène, a rapporté l’agence EFE. La région est plongée dans un conflit séparatiste depuis une cinquantaine d’années, mais le Maroc veut maintenant accorder aux Sahraouis indigènes le droit de diriger leur propre administration. Rabat, cependant, resterait maître de la défense, des affaires étrangères et conserverait sa souveraineté globale.

Soutenant une proposition de 2007 du Maroc, l’Espagne a annoncé vendredi qu’elle adopterait le plan du Maroc, marquant une « nouvelle étape » dans les relations avec le Maroc, fondée sur « le respect mutuel, le respect des accords, l’absence d’actions unilatérales, la communication et la transparence permanentes, », indique un communiqué du gouvernement . Cependant, les Sahraouis ont dénoncé le plan et appelé à une indépendance totale. Un communiqué diffusé samedi par les médias officiels algériens a condamné le « revirement brusque » de Madrid, qui avait auparavant maintenu la neutralité dans le conflit vieux de plusieurs décennies pour le territoire entre le Maroc et le mouvement indépendantiste du Front Polisario.

Lors d’une conférence de presse ultérieure, le ministre des Affaires étrangères José Manuel Albares a déclaré que l’Espagne considère la proposition de Rabat comme « la base la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible » pour une résolution du conflit.

Fin 2020, l’administration Trump a reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental comme une contrepartie pour que le royaume resserre ses liens avec Israël. L’accord a suscité de nouvelles tensions avec l’Algérie. L’administration Biden n’a pas annulé la décision de Trump. (@OnuItalia)

Onuitalia, 21/03/2022

#SaharaOccidental #Maroc #ONU #Espagne #Staffan_de_Mistura