Plus besoin d’un test antigénique pour entrer en Algérie

Plus besoin d’un test antigénique pour entrer en Algérie – covid19, coronavirus, pandémie,

La décision de lever certaines mesures de prévention contre la pandémie du Covid-19 devra entrer en vigueur à partir de demain suite à la baisse considérable des cas de contaminations au virus. Les autorités ont annoncé à cet égard que le dispositif sanitaire applicable aux voyageurs au niveau des points d’entrée sur le territoire national sera allégé à compter de ce dimanche. Dans un communiqué rendu public par les services du Premier ministre il a été en effet signifié qu’« en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, Aïmène Benabderrahmane a arrêté les mesures d’allégement du dispositif sanitaire relatif aux conditions sanitaires applicables aux voyageurs au niveau des points d’entrée sur le territoire national (aéroports, ports et frontières terrestres) ».

Selon la même source, « ces mesures, qui prennent effet à compter du dimanche 20 mars 2022, se déclinent comme suit : l’exigence d’un pass vaccinal de moins de neuf mois, l’exigence d’un test RTPCR de moins de 72 heures pour les personnes non vaccinées, la suppression du test antigénique à l’arrivée. Ce dispositif demeure adaptable en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique, souligne le communiqué.

À noter, qu’outre ces décisions, d’autres mesures similaires devraient être adoptées en prévision du mois sacré de Ramadhan. Le professeur Ryad Mahyaoui avait évoqué, dans ce sens, une possibilité de la réouverture des coins d’ablution dans les mosquées tout en maintenant l’obligation du port du masque de protection. Il avait aussi fait état de la possibilité aux femmes de faire leurs prières à la mosquée prochainement.

Toujours en ce qui concerne le mois sacré de Ramadhan, le même professeur avait souligné qu’il y a aussi possibilité de lever certaines restrictions sanitaires dans certains secteurs. Mahyaoui a d’autre part proposé de reprendre l’activité normale dans les hôpitaux et de s’occuper des malades (cancéreux, urgences médico-chirurgicales).

Évoquant une bataille gagnée contre la quatrième vague, Mahyaoui est cependant rester perplexe sur le fait que la pandémie soit totalement terminée.

Selon lui, la vigilance doit tout de même rester de mise d’autant plus que plusieurs pays font actuellement face à un léger rebond des cas de contaminations dont notamment la Chine.
Ania Nch

Le Courrier d’Algérie, 19/03/2022

#Algérie #Covid19 #coronavirus #pandémie