Saisie de 1000 milliards dissimulés par la famille de Tahkout (vidéo)

Saisie de 1000 milliards dissimulés par la famille de Tahkout (vidéo) – Algérie, Mahieddine Tahkout, DGSN,

Ahurissante vidéo que vient de diffuser ce lundi la direction générale de la sureté nationale (DGSN). Cette dernière a annoncé la saisie, il y a une semaine, de plusieurs biens de l’ancien homme d’affaires, Mahieddine Tahkout, d’une valeur de près de 1000 milliards de centimes non déclarés aux instances judiciaires.

La DGSN a publié un communiqué sur sa page Facebook accompagné d’une vidéo montrant plusieurs biens de Mahieddine Tahkout, actuellement en prison, qui ont été saisis, la semaine dernière, par les services de la sûreté nationale. Ces derniers étaient représentés par le service central de lutte contre le crime organisé et le service de wilaya de la police judiciaire de la sûreté d’Alger.

Suite à un mandat de perquisition délivré par le parquet compétent, il a été procédé à cette saisie au niveau d’entrepôts situés dans les communes de Réghaïa, Ouled Fayet, Dar El Beïda et Staoueli (Alger) ainsi qu’un entrepôt dans la wilaya de Béchar, selon la même source.

Le même communiqué a précisé que ces biens ont été dissimulés par des membres de la famille et des proches de Mahieddine Tahkout et n’ont pas été déclarés aux juridictions compétentes, en vue de procéder à leur transfert et à leur vente de manière clandestine.

La perquisition s’est soldée par la saisie de « 507 véhicules, dont 267 véhicules touristiques de luxe et 84 camions de différentes marques, de jet-skis, de bateaux de plaisance et de motos de luxe ». Plus de 800 cartons de pièces détachées automobiles et 30 conteneurs comprenant 63 moteurs neufs d’autobus ont également été saisis.

La valeur globale des biens saisis s’élève à près de 1000 milliards de centimes, selon la DGSN qui précise qu’ »une partie des véhicules était dotée de fausses plaques d’immatriculation et qu’une autre partie était en cours de régularisation administrative, avec la complicité de fonctionnaires de l’administration ».

Sont impliqués dans cette affaire 24 suspects, dont des membres de la famille et des proches de Mahieddine Tahkout qui ont été présentés devant le parquet compétent pour « dissimulation de produits du crime issus de crimes de corruption, blanchiment d’argent et dissimulation de produits du crime, conclut la même source.

Pour rappel, Tahkout a connu une vertigineuse évolution. A partir de rien ou presque, et grâce à des sombres accointances, il devint un magnat du transport universitaire et propriétaire entre autres de l’usine de montage de véhicules de marque Hyundai, sise à Tiaret. Au bout de quelques années, il sera l’un des hommes forts du pays et parmi le cercle serré des archi-milliardaires algériens.

Mahieddine Tahkout a été arrêté, à l’instar de nombreux autres hommes d’affaires, après la chute de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika en 2019. Il a été condamné à 16 ans de prison ferme en juillet 2010, peine réduite à 14 ans en appel en novembre de la même année.

Plusieurs membres de sa famille ont été également condamnés. La justice a en outre ordonné la saisie des biens mal acquis de l’homme d’affaires et de ses proches. Cependant, de nombreux biens ont été cachés à la justice pour éviter leur saisie.

Le Jeune Indépendant, 14/03/2022

#Algérie #Corruption #Détournement