Algérie : Bouteflika et Nezzar possédaient des comptes au Crédit Suisse

Algérie : Bouteflika et Nezzar possédaient des comptes au Crédit Suisse – Abdelaziz Bouteflika, général Nezzar,

Une enquête d’un consortium rergoupant 47 médias dont Le Monde, a révélé que Crédit Suisse aurait hébergé des milliards d’euros de fonds d’origine criminelle ou illicite entre le début des années 1940 et la fin des années 2010. L’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika, mort en 2021, et le général Khaled Nezzar, 84 ans, possédaient des comptes dans la banque zurichoise, selon Le Monde. Toujours selon le quotidien français plus de 500 figures de l’État algérien avaient des comptes au Crédit Suisse.

Le général Khaled Nezzar est une figure connue de l’histoire de l’actuel régime politique Algérien. Ancien ministre de la défense en 1992, il a été un des hommes forts du régime lors de la période de la guerre civile des années 90, celle de « la décennie noire ».

Son nom est systématiquement hué dans les manifestations du Hirak, le mouvement pro-démocratie. L’ancien général est justement pousuivi en Suisse pour crimes « contre l’humanité ». L’homme visiblement connaît bien la Suisse.
Selon « Suisse Secrets » Nezzar a déposé en 9 ans 1,4 millions d’euros au Crédit Suisse

Selon Le Monde, l’enquête internationale « Suisse Secrets », révèle que le général Nezzar détenait un compte bancaire chez Crédit Suisse. Ce compte aurait été actif de février 2004 à mai 2013 selon Le Monde et l’enquête international. Le général Khaled Nezzar aurait déposé sur son compte suisse au moins 2,1 millions de francs suisses (1,4 million d’euros). D’où vient l’argent ? Le salaire mensuel du général ne dépassait pas les 3000 euros.

Contactés par Le Monde, les avocats du général estiment que « les sources de fonds de leur client viennent exclusivement d’activités légales ».
Un compte crédité de 1 million d’euros au nom de Bouteflika
Un autre nom, bien connu des Algériens apparaît dans l’enquête « Suisse Secrets », celui de Abdelaziz Bouteflika, mort en 2021 et président de l’Algérie de 1999 à 2019.
Selon l’enquête international, l’ancien président algérien possédait un compte dans la banque zurichoise, crédité de un million d’euros entre 1999 et 2011. Ce patrimoine n’ a jamais été déclaré.

500 noms Algériens
La loi algérienne stipule pourtant que tout Algérien qui dépose de l’argent pour son propre compte viole la loi. Selon Le Monde, Credit Suisse a à partir des années 70 accueilli une partie du patrimoine des élites algériennes. « Suisse Secrets » fait apparaître selon le quotidien français 500 noms algériens.

TV5 Monde, 22/02/2022

#Algérie #CréditSuisse #Bouteflika #Nezzar