Nouvelle route pour transporter la drogue du Maroc vers l’Espagne

Nouvelle route pour transporter la drogue du Maroc vers l’Espagne – trafic de drogue, cannabis, haschich, cocaïne, Iles Canaries,

La Garde civile espagnole a démantelé une organisation criminelle spécialisée dans le trafic de stupéfiants, lors d’une opération qui a permis de démasquer une nouvelle voie d’introduction de la drogue du Maroc vers l’Espagne, a indiqué mercredi le quotidien espagnol La Razon.

Selon le média, les membres de cette organisation, ont d’abord emmené la drogue aux îles Canaries et, de là, dans le double fond d’un camion-citerne, jusqu’à la péninsule.

L’enquête a commencé en août dernier, lorsque des agents de la Garde civile de Murcie (sud-est de l’Espagne) ont découvert qu’un criminel connu, un habitant de la municipalité de Las Torres de Cotillas (Murcie), avait acheté un camion-citerne. Ses antécédents criminels laissent soupçonner que le véhicule pouvait être utilisé pour transporter de la drogue, a précisé le journal.

La surveillance de ce véhicule a conduit les gardes civils à la municipalité grenadine de Motril, où ils ont détecté comment il était chargé d’une quantité symbolique de mélasse de canne à sucre, utilisée comme engrais organique, puis ont poursuivi leur route vers le territoire insulaire.

Compte tenu de son départ imminent, des agents de la Garde civile de Murcie et de Las Palmas ont coordonné les dispositifs de police pour effectuer la surveillance et l’enquête sur les mouvements du camion depuis son arrivée au port.

En effectuant la route maritime avec une escale sur l’île de Lanzarote, le camion a atteint l’île de Fuerteventura, où plusieurs individus l’attendaient déjà, dont l’un a été reconnu par les agents comme un criminel, également résident de Las Torres de Cotillas, spécialisé dans la fabrication de doubles fonds dans tous types de véhicules, selon le journal.

Les enquêtes menées sur ce suspect ont révélé qu’en outre, sous le couvert d’une entreprise de produits de fruits et légumes, il avait créé une société « écran » sur l’île pour assurer une couverture légale des expéditions de drogue.

L’interception et l’examen du véhicule ont abouti à la localisation de 1.600 kg de haschich, en provenance du Maroc, cachés sous un double fond sophistiqué de grande capacité, activé clandestinement à l’intérieur.

Par la suite, des perquisitions ont été effectuées dans les municipalités d’Antigua sur l’île de Fuerteventura (Las Palmas), Las Torres de Cotillas (Murcie) et dans les municipalités d’Alicante d’Orihuela et El Pilar de la Horadada, où une documentation et du matériel ont été saisis, liés aux crimes faisant l’objet de l’enquête.

Selon l’enquête, il s’agit d’une organisation criminelle, dirigée par deux hommes d’affaires du secteur des transports d’Alicante,avec la collaboration de deux trafiquants de drogue. Profitant de cette proximité géographique, ils ont établi une plate-forme pour effectuer l’expédition de drogue du Maroc vers la péninsule, en faisant escale aux îles Canaries.

Avec l’arrestation de ses six membres, la Garde civile espagnole considère cette organisation criminelle démantelée. L’opération a ainsi permis de démasquer une nouvelle voie d’introduction de drogue sur le territoire espagnol, en utilisant un point stratégique, en raison de sa proximité avec la côte marocaine, comme l’archipel des Canaries.

Les détenus, la drogue, le camion-citerne et le reste des objets saisis, ont été mis à la disposition du tribunal d’instruction numéro 2 de Molina de Segura (Murcie), selon La Razon.