Algérie : L’armée renforce la sécurité et cyber-défense

Algérie : L’armée renforce la sécurité et cyber-défense – menaces extérieures, stabilité, espace virtuel et cybernétique, Maroc, Israël, propagande, désinformation,

L’ANP continue à relever les défis internes et à faire face aux menaces extérieures, afin de contrecarrer les éventuelles répercussions, susceptibles de porter atteinte ou déstabiliser la sécurité et la stabilité du pays, en particulier en ce qui concerne les guerres de nouvelle génération qui se déroulent dans l’espace virtuel et cybernétique. Ce dernier est devenu le terrain idéal pour certains traîtres, et un terrain fertile pour des réseaux criminels organisés, connus pour leur haine viscérale et leur hostilité à l’égard de notre pays.

Ces réseaux criminels ont pour objectif d’accabler le régime en place et de disloquer le pays de l’intérieur, de manière à servir des agendas malveillants, connus de tous. A titre d’exemple, le logiciel d’espionnage «Pegasus», avec lequel l’axe du mal Maroc – entité sioniste a tenté d’espionner l’Algérie, en créant une sorte de confusion, de discorde et de division entre le peuple et ses institutions souveraines. A partir de là, la protection, la sécurisation et la défense de notre espace cybernétique est la responsabilité de tous, à commencer par le simple citoyen jusqu’au spécialiste et responsable à tous les échelons.

Notre pays accorde un intérêt particulier à la cyber-défense, où il a été procédé, en août 2021, à la création d’un nouveau pôle pénal chargé du suivi et de la lutte contre les crimes cybernétiques.

La stratégie de cyber-défense de l’ANP s’articule autour de la consolidation et la mise à jour du cadre juridique relatif à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, la sécurisation des systèmes d’information ainsi que la formation d’une ressource humaine technique, hautement qualifiée dans le domaine de la cyber-défense.

Source: El Djeïch n°702, janvier 2022

#Algérie #Armée #ANP #Cyberguerre #hacking #Piratage #Propagande #Désinformation #Cybercrime