Le Maroc va s’endetter plus et demeurer sous le diktat du FMI

Le Maroc va s’endetter plus et demeurer sous le diktat du FMI – Banque Mondiale, FMI, dettes, Amine Bouchaib,

L’écrivain résidant en Italie a affirmé que les évènements qu’a connus le Maroc durant l’année 2021 sont nombreux, à savoir des « événements fâcheux, voire même humiliants pour certains », promettant d’aborder dans ses prochains articles chaque évènement. L’écrivain a rappelé ce qu’avait exprimé implicitement le vice-président de la région MENA de la Banque mondiale (BM), lors de sa visite au Maroc en novembre passé, lorsqu’il « a valorisé » les mesures prises par le Maroc dans le cadre « des réformes économiques ».

«Politiques d’austérité, la pauvreté, le gel des salaires, le chômage et la marginalisation»

« Mais le côté caché de l’image », poursuit Amine Bouchaib est que « le Maroc, en raison de son incapacité à mobiliser des ressources financières supplémentaires répondant à l’évolution des dépenses de l’Etat, se voit contraint de recourir de manière continue à l’endettement auprès du Fond monétaire international (FMI). Il est ainsi obligé de mettre en œuvre tous les diktats du FMI ».

Concernant cette crise, l’intervenant estime que « les coûts de ces dettes dépassent largement les principaux budgets sociaux, et empêchent tout véritable développement social et humain, d’autant que les catégories populaires et les salariés paient la sauce, à travers les politiques d’austérité, la pauvreté, le gel des salaires, le chômage et la marginalisation ».

L’Algérie aujourd’hui, 02/01/2022

#Maroc #Economie #Finances #FMI #BanqueMondiale