Ces Algériens…Parisiens.

Ces Algériens…Parisiens. – France, détournement d’argent, nouveau riches, notaires du Grand Paris,

Il y a des niches de corruption facilement vérifiables tellement elles s’affichent avec une insolence qui frise l’arrogance. Tout le monde sait que la France et plus particulièrement sa capitale, Paris est un peu la « Mecque » des nouveaux riches algériens. On fait semblant de brocarder l’ancienne puissance coloniale mais on ne résiste pas à la tentation de s’y offrir un pied à terre, et dans les quartiers cossus de préférence. Il n’est pas exagéré de dire que c’est la lubie des « arrivistes » et autres hommes et femmes friqués que de se payer de beaux pavillons en Île de France après avoir transféré les montants des bonnes affaires conclues au pays, souvent par des moyens somme toute douteux. Cette triste réalité ne choque presque personne tellement elle est devenue banale au fil des acquisitions d’untel et d’untel que les réseaux sociaux ont rendu quasiment indissimulables. Mais cela fait quand même mal de savoir que cette pratique prenne une allure phénoménale.

Un rapport des notaires du Grand Paris vient de révéler en effet que les algériens se classent à la 3ème position des achats de l’immobilier réalisés par des étrangers en Île de France. Avec un total de 7,8% de l’ensemble des acquisitions en région parisienne, nos compatriotes arrivent juste après des acheteurs chinois (10,1%) et les Portugais (15,3%). Le propos ici n’est pas de mettre tout le monde dans le même panier (à crabes) de la corruption. Il y a sans doute parmi ces 7,1% d’Algériens ayant acquis des biens immobiliers dans la ville des lumières, des personnes ayant travaillé dur pour y arriver. Il serait en revanche naïf de croire qu’ils sont nombreux dans ce cas. Parce qu’il faut bien préciser qu’on parle « d’étrangers » donc d’Algériens qui ne disposent pas de la nationalité française. Ce sont très souvent des nouveaux bataillons de « ralliés » à la France notamment parmi ceux qui ont su et pu se sucrer des marchés douteux au pays et d’autres qui ont allégrement profité du système de surfacturation des importations érigé en règle de gestion sous Bouteflika et sa clique d’affairistes. C’est la seule explication possible à cette incroyable ruée vers les bords de la Seine, le quartier Latin et même les grands boulevards.

Au delà du prestige de posséder un « appart » à Paris y compris pour la « plouquerie » nationale, ces achats massifs prouvent en partie que ces heureux acquéreurs ne font pas trop confiance au développement de leur pays contrairement à leur discours gorgé de patriotisme à deux sous. Pour eux, Paris est un ailleurs meilleur mais surtout une destination sûre pour leur fric et leurs enfants. Mieux vaut alors assurer ses arrières pour reprendre une formule en vogue.

Le fait est que certains responsables débordent de rhétorique sur la  » fierté » nationale, le drapeau, les chouhada, et tirent à boulets rouges sur l’ancienne puissance coloniale pour être dans l’air du temps. Mais dès qu’ils prennent leur retraite, ils sautent dans le premier vol vers l’une des destinations françaises pour y rejoindre femmes et enfants…

Voilà donc l’hypocrisie nationale dans sa dimension la plus détestable. Combien sont-ils les anciens hauts responsables à avoir choisi de couler une retraite calme et dorée en France plutôt que de rester au pays d’”un million et demi de Martyrs » dont ils faisaient naguère un refrain ?

Le rapport des notaires du Grand Paris, nous en dit un peu sur la capitale ; quid des autres départements non moins prestigieux comme la Côte d’Azur, le Rhône-Alpes, la Gironde, le pays de la Loire, l’Auvergne, et la Bretagne entre autres ? A vos pronostics.

Par Imane B.

L’Est Républicain, 29/12/2021

#Algérie #France #Argent_détourné #Paris #Immobilier